ūüĒ•‚Äč‚ö†ÔłŹ ALERTE POUR L‚Äô√ČDUCATION DANS LE 93 ‚ö†ÔłŹūüĒ•

Depuis la rentrée, les personnels du département sont fortement mobilisés. Une trentaine de collèges et lycées ont fait au moins une journée de grève depuis la rentrée.

Au collège Les Mousseaux de Villepinte, au lycée Batholdi de Saint Denis, au lycée Marcel Cachin de Saint Ouen, au lycée Henri Sellier de Livry Gargan, au collège Courbet de Pierrefitte, au collège Césaria Evora de Montreuil, au collège Politzer de Montreuil, au collège Françoise Héritier de Noisy le Sec, au lycée Maurice Utrillo de Stains..., et la liste est encore longue, les personnels revendiquent des moyens pour le service public d'éducation. Le manque de personnels enseignant, CPE, AED, AESH, médico-sociaux et d'agents administratifs et techniques détruit le service public d'éducation et met en danger les élèves et les personnels en dégradant le climat scolaire.
Les personnels sont unanimes : iels ne peuvent plus travailler dans ses conditions. Partout, ce sont des classes surchargées, des élèves en situation de handicap non accompagné·es ou très insuffisamment, des élèves en difficultés scolaires et/ou sociales sans accompagnement. Dans le premier degré, l'inclusion sans moyens et sans accompagnement met les personnels en difficulté et barre la route de l'école aux élèves en situation de handicap.

En r√©ponse, le minist√®re de l'√Čducation nationale impose le "travailler plus pour gagner plus" avec le Pacte, largement rejet√© par les personnels, interdit les abayas, une mesure raciste, islamophobe et sexiste, et annonce une version encore plus maltraitante des Pials : les PAS (P√īles d'Appui √† la Scolarit√©) mais aussi la cr√©ation d'un m√©tier qui fusionne les missions des AED et des AESH.

Cette rentrée de mobilisation annonce une année de luttes dans notre département. SUD éducation 93 met tous ces moyens syndicaux à disposition des équipes qui se mobilisent pour se coordonner et gagner de vrais moyens pour l'éducation en Seine-Saint-Denis. Réunissons-nous à l'échelle des villes en Assemblée Générales pour créer du lien entre le premier et le second degré et décider de revendications communes et de modalités d'action unitaires.

SUD éducation revendique un plan d'urgence pour le 93 avec : 

- des recrutements de personnels enseignant·es pour faire baisser le nombre d’élèves par classe et pouvoir assurer les remplacements, 

- des recrutements de personnels AESH, médico-sociaux avec un·e infirmièr·e et un·e Assistant·e de Service Social à temps plein dans tous les établissements et dans les écoles,

- des recrutements de personnels de Vie Scolaire pour améliorer l’accompagnement des élèves,

- une politique salariale à la hauteur : titularisation des précaires et augmentation des salaires !

Communiqué au format .pdf

Ici, la liste des établissements mobilisés et leur revendications.