SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Vaccination de la jeunesse : 100 % autoritarisme, 0 % pédagogie
Article publié le 12 septembre 2021

Rentrée 2021, rentrée sous covid. Tout l’été le gouvernement a manié le bâton pour forcer la population à se faire vacciner, et la jeunesse n’y échappera pas puisqu’elle devra se plier au pass sanitaire à partir du 30 septembre. Content de lui, Blanquer a assuré que les collégien·nes et lycéen·nes pourront se faire vacciner dans les établissements scolaires, ce qui ne pourra que faciliter les choses et répondra à une demande de nombreuses organisations, dont la nôtre : rapprocher les soins et les centres de santé de la population.

Sur le terrain cependant les choses semblent comme trop souvent plus compliquées. Il n’y aura pas de centre de vaccination dans les collèges, mais des journées pour se faire vacciner… qu’il ne faudra pas rater ! Ainsi, à titre d’exemple, dans plusieurs collèges du 93 il a été annoncé aux enseignant·es que les élèves volontaires devaient faire signer une autorisation à leurs responsables légaux, et la rapporter pour lundi 6 septembre avant midi ! A 13h cela sera trop tard, tant pis pour elles et eux.

Cela ne laisse aucune marge de manœuvre, et pire, ne laisse presque aucune chance de trouver le temps d’informer, de rassurer, de convaincre que la vaccination est utile et bénéfique. Le travail d’éducateur·trice, de pédagogue, nécessite de construire une relation de confiance pour être efficace, et cela demande du temps.

Mais cela ne semble pas être une préoccupation du ministère de l’éducation nationale vu l’absence quasi totale de matériel pédagogique sur la question.

En un an et demi de pandémie, deux mois de vacances et de préparation de la rentrée 2021, presque rien n’a été fait : aucun support digne de ce nom pour expliquer aux élèves ce que sont les vaccins, ce qu’est l’ARN messager, pourquoi la jeunesse doit se faire vacciner, et pourquoi les torrents de fausses informations et de théories complotistes qui ont inondé internet et une certaine presse pendant l’été… sont fausses.

Nous sommes livrés à nous même pour faire cela, et pour certain·es d’entre nous, nous n’aurons eu qu’un jour et demi pour réaliser cette tâche pourtant si complexe. Avec de telles méthodes cette campagne a bien peu de chance de porter ses fruits. La vaccination des élèves ne progressera que sous la contrainte, lorsqu’à partir du 30 septembre ils et elles seront obligé·es d’aller se faire vacciner ailleurs pour pouvoir poursuivre leurs activités extra-scolaire, partir en stage en entreprise, ne pas se retrouver exclu·es des sorties scolaires...

S’il fallait une preuve que notre gouvernement ne se soucie pas de convaincre et ne se fie qu’à la force pour imposer ses vues, nous en avons ici une criante. Et tant pis si pour cela il détruit toute confiance, tout débat démocratique, humilie et brutalise les gens… tant que l’économie reprend, et que les riches peuvent continuer de s’enrichir, cela lui ira très bien.