SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Une AG record à Livry vote la grève pour mardi 24 mars.
Article publié le 24 mars 2009

Une AG record à Livry vote la grève pour mardi 24 mars.

Fréquentation record à l’AG réunie aujourd’hui 23 mars à l’IUFM de Livry-Gargan (93) : alors qu’aucune AG n’avait jusqu’alors dépassé les 200 participants, celle d’aujourd’hui a réuni 285 personnes (PE1, PE2, titulaires et nouveaux titulaires en formation continue, formateurs,
personnels administratifs), sans compter la cinquantaine de personnes qui
n’ont pu pénétrer dans l’amphi plein à craquer.

Les débats ont porté sur la lettre de Darcos aux syndicats perçue comme un formidable encouragement à poursuivre et amplifier la mobilisation pour obtenir le retrait de la contre-réforme. Ce ministre méprisant, qui affirmait droit dans ses bottes qu’il ne serait pas le ministre del’hésitation nationale et que la réforme serait appliquée dès la rentrée2009 en dépit de la protestation, tente de désamorcer le mécontentement que sa politique suscite en concédant quelques reculs réels :

- alors que les fonctionnaires stagiaires devaient assurer un temps plein enclasse, bénéficiant seulement d’un "compagnonage", Darcos prévoit maintenantun tiers de l’année de "formation continuée permettant tutorat et retourrégulier en formation universitaire" (point 4). Ceci dit, ils serontremplacés dans leur classe par des étudiants en M2 (point 2) ! Et comme les stages en responsabilité des M2 ne dépasseront pas 108 heures soit 4semaines (point 9), pour couvrir les absences du fonctionnaire stagiaire (un tiers de l’année = 12 semaines) il faudra 3 étudiants en M2 ! On imagine les dégâts chez les élèves qui auront 4 enseignants inexpérimentés dans
l’année dont 3 n’ayant même pas passé le concours.
- la revalorisation qui ne devait concerner que les seuls nouveauxenseignants devrait concerner tous les enseignants (point 6).

- prenant la mesure de notre opposition au développement de la précarisationchez les enseignants, Darcos évoque "les conditions d’accès au concours desnon-titulaires pour les recrutements à titre définitif" (point 7). Seront-ils fonctionnaires ou en CDI ?

- le concours nouvelle formule qui n’évaluait que 2 disciplines (contre 7 dans le concours actuel) ne sera pas mis en oeuvre à la prochaine session.

- alors que l’inscription au prochain concours nécessitait d’être inscrit en M2 ou d’avoir passé la session 2009 du concours, Darcos permet aux titulaires d’une licence de passer la prochaine session à condition de s’inscrire en M1 (point 8).

Ceci dit, les reculs sont très limités : Darcos maintient le concours en M2 ; l’accès des étudiants issus de milieu modeste au métier d’enseignant demeure plus difficile ; il n’y a pas rétablissement d’une formation professionnelle initiale en alternance rémunérée après le concours ; la formation continue sur le temps de travail n’est pas rétablie ; l’existence
des I.U.F.M. n’est pas évoquée ; les titulaires d’un master 2 ayant échoué au concours constitueront toujours un vivier permettant de recruter des enseignants non fonctionnaires ; le caractère national de l’Education reste menacé.

L’EXIGENCE DU RETRAIT DE LA CONTRE-REFORME RESTE D’ACTUALITE.

- L’AG a voté la grève mardi 24 mars à l’unanimité moins 6 abstentions.

- La participation de l’I.U.F.M. à la manifestation parisienne "de la maternelle à l’Université" 14h à Port Royal a été décidée.

- Contacts seront pris avec les I.U.F.M. d’Ile-de-France pour constituer un cortège commun.

- Une nouvelle AG se réunira demain 10 h pour décider d’actions plus radicales.

- Le blocage de l’I.U.F.M. lors des évaluations du stage filé sera discuté.

- Des débats portant sur l’école d’aujourd’hui et ses finalités, sur la formation des enseignants en rapport avec l’école que nous voulons seront organisés en vue des Etats Généraux de la formation des enseignants que nous réclamons.