SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Un 1er mai revendicatif, combatif
Article publié le 18 avril 2018

Contre la remise en cause des acquis sociaux, la sélection à l’Université. Pour le progrès social, la Paix, la solidarité internationale, les Unions régionales CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES et UNEF appellent, à l’occasion du 1 er mai à une mobilisation
unitaire très forte et déterminée.

Depuis plusieurs semaines, avec détermination, souvent dans l’unité, de nombreux salariés du privé comme du public, retraités, privés d’emploi, étudiants, se mobilisent pour refuser les politiques gouvernementales et patronales et porter d’autres perspectives de progrès social.
Les cheminots participent très largement au mouvement de grève, ils manifestent par dizaines de milliers contre la casse du service public ferroviaire, pour l’amélioration du service rendu aux usager-e-s, pour le maintien de leur statut.
Les fonctionnaires, elles et eux aussi, s’expriment, par la grève et la manifestation, contre les 120 000 suppressions de postes, contre le rétablissement du jour de carence, pour exiger la fin du gel des salaires et pour le développement du service public, De nombreux et nombreuses salarié-e-s des entreprises privées se sont joint-e-s à elles et eux pour l’emploi, l’augmentation des salaires et pour la défense et le développement des services publics.
Des milliers de jeunes, avec les personnels et les enseignant-e-s, s’opposent à la loi Vidal « Orientation et Réussite Etudiante ». Ils refusent la sélection des bachelier-e-s et réclament des moyens pour faire fonctionner des universités ouvertes permettant la réussite du plus grand nombre dans de bonnes conditions d’étude et de travail. .Face à eux, la seule réponse du gouvernement : ce sont les répressions policières !
Les retraité-e-s sont largement mobilisé-e-s pour leur pouvoir d’achat, contre l’augmentation de 1,7% de la CSG.

Face à cette mobilisation massive, la seule réponse du gouvernement est le mépris, et le refus d’engager de véritables négociations. C’est inacceptable !
Le mardi 1 er mai, partout dans le monde, les travailleurs -ses, les salarié-e-s, les retraité-e-s et privé-e-s d’emplois vont s’exprimer, se mobiliser pour faire entendre leurs revendications, des exigences pour la paix, le progrès social, la possibilité de vivre dignement...

En Ile-de-France, la manifestation sera une nouvelle étape pour exiger la prise en compte des revendications.
- Défense et développement des services publics (ferroviaires, santé, énergie, éducation- formation...)
- POUR l’augmentation des salaires, des pensions, du pouvoir d’achat.
- NON aux ordonnances loi travail, POUR la défense des conventions collectives et des statuts
- POUR la défense de la protection sociale (Sécurité sociale, retraites par répartition, assurance chômage et minimas sociaux)
- NON à la loi ORE, POUR des universités ouvertes à toutes et tous via un investissement massif dans l’enseignement supérieur

TOUS ENSEMBLE A LA MANIFESTATION UNITAIRE MARDI 1 ER MAI – 14H30 – PLACE DE LA BASTILLE

PDF - 424 ko
Communiqué unitaire 1er mai