SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 17 mai
AG 2nd degré 93 à 18h à la BT de Saint-Denis
Journée internationale de lutte contre les LGBTphobies

vendredi 18 mai
Meeting des luttes à Saint-Denis - 19h - Parvis de la mairie

mardi 22 mai
Le 22 mai - Grève dans toute la Fonction Publique : on amplifie la mobilisation !
AG interprofessionnelle à Saint-Denis - 10h30 - Bourse du travail

dimanche 27 mai
Contre Europa city - rassemblement le 27 mai à Gonesse

lundi 28 mai
[Réservé aux adhérent·es] Stage " Défendre collectivement les droits des personnels pour un syndicalisme de lutte "

mercredi 30 mai
Rassemblements devant les rectorats contre les non-renouvellements de contrats.

vendredi 8 juin
Stage "Agir collectivement contre les souffrances au travail"

samedi 30 juin
Marche des fiertés 2018

Toulouse : répression au collège Bellefontaine
Article publié le 28 mai 2015


Lors du mouvement de grève de novembre et décembre 2014, des salarié-es du collège Bellefontaine de Toulouse étaient mobilisé-es pour que leur établissement classé Rep+ bénéficie de l’intégralité des moyens normalement dévolus aux établissements de l’éducation prioritaire.

Aujourd’hui, 6 enseignant-es de ce collège sont victimes de la répression pour fait de grève !

Pour rappel :

  • Une enseignante a été suspendue 4 mois et est menacée par la hiérarchie à la fois sur le plan disciplinaire et pénal pour des motifs complètement fantaisistes.
  • Vendredi 22 mai, 5 d’entre eux ont appris par voie d’huissier qu’une procédure de "mutation imposée dans l’intérêt du service" était lancée à leur encontre,assortie d’une procédure disciplinaire.

Ce n’est que l’aboutissement d’une longue suite de provocations de la part de leur chef d’établissement soutenu par la hiérarchie.

Nous dénonçons cette répression qui bafoue les droits les plus fondamentaux.

Cet arbitraire hiérarchique n’est qu’un exemple parmi d’autres des attaques contre toutes celles et ceux qui se lèvent et luttent pour défendre leurs conditions de travail.

Nous demandons :

  • l’annulation de toutes les procédures à l’égard des grévistes,
  • la réintégration de l’enseignante suspendue,
  • des excuses publiques de la part du rectorat et de l’inspection académique.

Réintégrez immédiatement les 6 enseignants du collège Bellefontaine sur leur lieu de travail et levez les procédures disciplinaires engagées à leur encontre !