SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mardi 22 mai
Le 22 mai - Grève dans toute la Fonction Publique : on amplifie la mobilisation !
AG interprofessionnelle à Saint-Denis - 10h30 - Bourse du travail

dimanche 27 mai
Contre Europa city - rassemblement le 27 mai à Gonesse

lundi 28 mai
[Réservé aux adhérent·es] Stage " Défendre collectivement les droits des personnels pour un syndicalisme de lutte "

mercredi 30 mai
Rassemblements devant les rectorats contre les non-renouvellements de contrats.

vendredi 1er juin
Assemblée générale du vendredi 1er juin

vendredi 8 juin
Stage "Agir collectivement contre les souffrances au travail"

samedi 30 juin
Marche des fiertés 2018

Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?
Article publié le 11 octobre 2017

Le GFEN organise un stage pour le 1er et le 2nd degré, les 2 et 3 novembre 2017 à Ivry-sur-Seine. Le programme ci-joint.

PDF - 230.8 ko
Plaquette de présentation et programme

Haro sur “l’égalitarisme” et vive la promotion des talents, de l’excellence, du mérite ! Depuis la rentrée, le martelage de vieilles lunes (dons, handicaps socio-culturels...) se réclame du bon sens et du pragmatisme, ou encore de LA science. Mais derrière les conceptions de l’école, de l’élève, des savoirs et de leur transmission actuellement promues, c’est l’institutionnalisation des inégalités qui est à l’oeuvre à l’école et ailleurs. C’est parce que cette menace nous concerne tous, que ce stage propose que soit collectivement menée une réflexion sur l’égalité et les pratiques qui la portent.

Parce que les différences entre individus ne sont pas naturelles mais un construit socio-culturel. Parce que apprendre n’est pas une chance mais un droit. Parce que le “tous capables” porté par le GFEN, loin de relever du “pédagogisme” est un acte de rupture avec les fatalités, quand peut se vivre la capacité des enseignants à réussir dans l’exercice de leur métier et donc à réduire les écarts entre élèves. Parce que c’est dans le collectif qu’enseignants et élèves peuvent faire reculer leurs difficultés. Parce que l’exigence d’égalité est un impératif social.

PNG - 84.3 ko