SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Rentrée 2018 : Gagnons la bataille des moyens dans le 93 !
Article publié le 2 octobre 2018

PDF - 374 ko
Rentrée 2018 : Gagnons la bataille des moyens dans le 93 !

En Seine-Saint-Denis, toujours plus d’élèves, toujours moins de professeur·es, d’AED et de CPE

Alors que les prévisions de rentrée annonçaient près de 2500 élèves de plus en cette rentrée, le DASEN a admis que ces prévisions étaient en dessous de la réalité, dans un département qui manque cruellement de collège, où la moyenne d’élèves par établissement approche des 600.

Dans le même temps, l’ouverture de postes de professeur·es est réduite à son strict minimum, il y a eu à peine une création de poste pour 40 élèves de plus en moyenne, alors que ce taux est de 1 pour 12 à 18 dans les établissements actuellement, ce qui fait mécaniquement baisser le nombre de professeur·es par élèves.
De même, il y a eu 20% de postes en moins aux derniers concours dans le 2nd degré.
Pour pallier les manques, le recours aux enseignant·es contractuel·les continue de s’intensifier, en dépit des promesses de notre administration, mais dans la droite ligne de la politique ministérielle de suppression des postes.
Par ailleurs, nous continuons à dénoncer le traitement de faveur fait aux contractuel·les du "Choix de l’école", ex-Teach for France, affecté·es sur des postes vacants occupés par des contractuel·les qui désiraient être maintenu·es. Nous y voyons une inégalité de traitement et dénonçons l’opacité de leur affectation et de celle de tou·tes les contractuel·les.

Même logique pour les AED, nous constatons l’ouverture de seulement 30,5 ETP et seulement 0,5 poste d’AP en plus pour l’année 2018-2019, pour une hausse globale du ratio élèves/AED-AP.
Si on énlève les AP du calcul de la DSDEN et qu’on prend en compte les crédits de formation des AED, le ratio moyen est aujourd’hui d’un AED pour 137 élèves en Seine-Saint-Denis... alors qu’il est de 1 pour 85 selon les documents fournis lors des CTSD, ce qui est déjà largement insuffisant.
Enfin, nombreux sont les établissements à avoir fait remonter des manques et des postes non pourvus de CPE. Si les chiffres des créations et suppressions de postes de CPE ne sont pas communiqués lors des CTSD 93, car relevant directement du Rectorat, le constat d’une dégradation est évident.

Les seuils de classe explosent

Le nombre de classes à plus de 26 élèves est encore en hausse dans notre département et certains collèges REP dépassent déjà les 24 élèves par classe, sans compter les inclusions qui font exploser ces seuils.
Le DASEN rappelle à tous les CTSD que les nombres de 23 élèves par classe maximum en REP+, 24 élèves en REP et 25 hors de l’éducation prioritaire "sont des repères et non des seuils".
Par cette formule, il prépare bien la généralisation du dépassement de ces seuils, qui ont été acquis par la lutte et qui doivent continuer à baisser dans notre département !

Un département asphyxié

La dotation allouée au fonctionnement des collèges par le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis est bien maigre au regard du nombre d’élèves, comme l’ouverture de 3 colléges en 2018-2019 et de 2 autres à la rentrée 2019 qui est insuffisante pour pallier la hausse démographique. De plus, l’obtention d’une partie de cette dotation, la subvention REP, dépend encore cette année de l’élaboration d’un projet par les personnels alors que celle-ci était auparavant distribuée automatiquement à tous les établissements d’éducation prioritaire. SUD éducation 93 est intervenu pour dénoncer cette course aux projets obligeant les personnels à justifier une subvention pourtant nécessaire pour enseigner dans de bonnes conditions.

SUD Education 93 revendique toujours :

- 16 élèves par classe en REP+
- 18 élèves en REP
- 20 élèves hors éducation prioritaire
- 1 AED pour 50 élèves en éducation prioritaire
- 1 CPE pour 4 classes
- le classement en REP+ de toute l’éducation prioritaire en Seine-Saint-Denis
- des moyens pour construire des collèges, assurer leur entretien, assurer des bonnes conditions de travail pour les agent·es, assurer des installations sportives adaptées et permettre de sortir avec les élèves.

PDF - 374 ko
Rentrée 2018 : Gagnons la bataille des moyens dans le 93 !