SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Projet de réforme des retraites "à points" : travailler plus longtemps pour gagner moins, c’est non !
Article publié le 18 août 2019

Le gouvernement devrait déposer dans les prochains mois un projet de loi de réforme du système des retraites dit "à points". Les grandes lignes sont connues, et elles laissent présager une baisse des pensions et un allongement de la durée du travail pour les salarié·es.

Une retraite à points signifie que les salarié·es accumuleront des points en travaillant pendant toute leur carrière, en fonction de leur revenu. Une fois arrivé à la retraite, le nombre de points accumulés sera multiplié par la valeur du point et donnera le montant de la pension.

C’est donc toute la carrière qui sera prise en compte pour le calcul de la pension, et non plus les 6 derniers mois (pour les fonctionnaires) ou les 25 meilleures années comme c’est le cas actuellement.

Pire, la valeur du point sera variable en fonction des années. Elle sera re-calculée chaque année de manière à ce que les retraites représentent toujours la même part du PIB du pays, autour de 14%. Or, comme le nombre de retraité·es augmente régulièrement du fait du vieillissement de la population, cette part devrait elle aussi augmenter (elle était de 5% en 1950, elle vaut 13,8% aujourd’hui). Si cette part est fixée, la seule conséquence possible est la baisse des pensions pour payer un plus grand nombre de retraites !

L’âge légal de départ à la retraite quant à lui restera 62 ans, mais alors la pension ne sera pas touchée en entier (décôte de 10%). Il faudra travailler jusqu’à l’âge "d’équilibre" pour toucher toute sa pension. Il est fixé à 64 ans pour le moment mais sera appelé à augmenter à l’avenir.

Pour "compenser" ces baisses de pension, le gouvernement introduit une possibilité : travailler plus longtemps. Il sera donc possible et même encouragé de travailler au delà de l’âge "d’équilibre" pour augmenter sa pension.

L’objectif de cette réforme est de faire payer aux salarié·es la hausse du nombre de retraité·s, et de préserver le patronnat et les actionnaires. Pourtant entre les années cinquantes et aujourd’hui la productivité des français à explosé, et la production de richesse aussi. Il y a largement de quoi payer des retraites dignes de ce nom à tout le monde, il suffit simplement de partager autrement les richesses produites par tou·tes !

Solidaires revendique :

- un taux de remplacement à 75 % des dix meilleures années ou du dernier indice ;

- une durée de cotisation de 37 ans et demi ;

- pas de pension inférieure au SMIC pour un taux plein ;

- le départ à 60 ans à taux plein, et à 55 ans pour les métiers pénibles ;

- une baisse du temps de travail à 32 heures par semaine, pour travailler tou·tes et ainsi augmenter le total des cotisations ;

- une hausse des cotisations patronales.

PDF - 1.2 Mo
Tract retraites SUD éduc 93

 



Le dossier de l’Union Syndicale Solidaires sur la réforme : https://solidaires.org/Reforme-des-retraites-283

La fiche explicative détaillée (du 9 août 2019) :

PDF - 545 ko
Retraite à points : fiche explicative détaillée

Un questions/réponses (du 7 février 2019) :

PDF - 238.7 ko
Retraites à points : questions/réponses