SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Pour exiger le réemploi de tous-tes ! 
Article publié le 8 septembre 2021

Des centaines de collègues non-titulaires restent aujourd’hui au chômage alors que les besoins dans les établissements ne sont pas satisfaits ! 

Nouveau RASSEMBLEMENT MERCREDI 8 SEPTEMBRE A 14H30 devant le rectorat de Créteil pour exiger le réemploi de tous-tes sur des contrats d’un an ! 

 

 2630 collègues contractuel-les enseignant-e-s, CPE, Psy-EN en CDD avaient reçu début juillet une lettre en recommandé signée de la directrice des ressources humaines de l’académie de Créteil leur signifiant qu’ « en raison du nombre d’agents titulaires affectés à la rentrée scolaire prochaine, je ne suis malheureusement pas en mesure, à ce jour, de vous proposer un renouvellement de contrat ». 

6 juillet, 27 août, 2 septembre : à trois reprises, nos organisations syndicales ont appelé à des rassemblements pour exiger le réemploi de tous les collègues sur des contrats d’un an. A trois reprises, le rectorat a refusé de recevoir une délégation porteuse de ces revendications. Lors du dernier rassemblement du 2 septembre, la cheffe de cabinet du Recteur a proposé un groupe de travail avec les organisations syndicales…le 22 septembre prochain ! 

Et pourtant, encore aujourd’hui après la rentrée scolaire, des centaines et des centaines de collègues non titulaires n’ont aucune proposition de contrat ! En mathématiques, en anglais, en Sciences physiques, en Lettres modernes ou dans d’autres disciplines, ils sont nombreux à ne pas comprendre pourquoi après 4 ans, 5 ans voire à quelques jours d’une possible CDI-sation, elles et ils ne peuvent pas continuer à enseigner ! 

Alors que le constat fait par les collègues le jour de la pré-rentrée confirme les craintes : partout, il y a besoin de créer des classes pour alléger les effectifs, il y a besoin de dédoublements, il y a besoin de donner les moyens pour que toutes les options puissent être proposées dans de bonnes conditions, il y a besoin de remplaçants sur les postes vacants. Partout, il y aurait donc besoin d’affecter des personnels. 

Dans une pétition intersyndicale, les collègues du collège Roger Martin de Gard à Epinay écrivent : « Nous n’acceptons pas que les contrats de nos collègues (…) n’aient pas été renouvelés, pour le motif d’un « trop plein d’enseignants », après deux années chaotiques perturbées par des confinements et des fermetures de classes et une épidémie de coronavirus toujours présente, qui menace encore le bon déroulement des enseignements cette année. Nous n’acceptons pas que M (…) soit jeté comme un kleenex du jour au lendemain après 4 années d’enseignement, alors même que son investissement exceptionnel auprès des élèves était salué par la hiérarchie, et qu’il avait vocation à faire carrière à l’Education Nationale. Nous n’acceptons pas que Mme (…) soit congédiée après de nombreuses années d’enseignement et d’investissement auprès des élèves, alors qu’elle venait de terminer six années consécutives en CDD et qu’elle pouvait prétendre à un CDI. Nous n’acceptons plus les rentrées « bricolées » avec des postes vacants et des collègues non remplacés. Les soussignés demandent le réemploi immédiat de ces deux collègues dans des contrats d’au moins un an, dans leur discipline. » 

Nos organisations syndicales appellent les collègues à multiplier ce type de prise de position dans leurs établissements. Comme nous le scandions lors du rassemblement du 2 septembre, « Les besoins, il y en a, faites signer les contrats ! » 

Elles appellent les collègues à un nouveau rassemblement mercredi 8 septembre septembre à 14h30 pour exiger le réemploi de tous les collègues sur des contrats d’un an. 

Une nouvelle demande d’audience intersyndicale a été déposée auprès du Recteur à cette occasion. 

 

PDF - 611.2 ko