SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Pour des demi-groupes et des garanties sanitaires dans notre collège
Article publié le 6 novembre 2020

Les personnels mobilisés du collège République (enseignants et personnels de vie scolaire) de Bobigny, avec leurs sections syndicales SUD, CGT et SNES.

 

Malgré le reconfinement du pays, le protocole sanitaire annoncé dans l’éducation nationale par le ministre est indigent : aucune nouveauté mis à part le port du masque à partir de 6 ans. Il nous paraît indispensable que les écoles, collèges et lycées restent ouverts, mais pour cela il faut éviter qu’ils ne deviennent des foyers de contamination et adopter des mesures sanitaires plus protectrices de la santé de nos élèves, et ce de toute urgence.

En effet, dans notre établissement, la reprise s’est effectuée sans gel hydroalcoolique dans toutes les salles, sans nettoyage renforcé, sans aucune baisse d’effectifs, sans aucun aménagement d’emploi du temps, sans demi-groupes généralisés et des élèves livrés à eux-mêmes dans la cour de l’établissement faute de moyens. Nous exprimons donc notre indignation devant ces conditions.

Nous étions en grève dès lundi matin avec pour revendication centrale l’obtention de dédoublements immédiats sur toutes les classes. C’est la condition indispensable pour permettre l’accueil des élèves dans le respect des gestes barrières. Nous avons depuis lors travaillé sur une proposition de protocole permettant le fonctionnement de notre établissement en demi-groupe et un réel non brassage des élèves. Nous avons proposé ce protocole à notre hiérarchie, qui ne l’a pas accepté.
Nous étions rassemblé.e.s mardi devant la DSDEN 93 pour demander en urgence une audience au directeur académique et n’avons pas été reçu.e.s. La seule réponse proposée a été de nous renvoyer vers un service non compétent sur ce point.

Nous nous rendrons cet après-midi à 14h30 devant la DSDEN, à l’appel de plusieurs organisations syndicales, pour obtenir la satisfaction de nos revendications.