SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Nombre d’élèves par classe : NON à l’explosion des seuils dans le 93 !
Article publié le 8 octobre 2020

OUI à une véritable inclusion, respectueuse de tou·tes les élèves !


Les seuils, un acquis de la lutte !


23 élèves en REP +, 24 en REP, 25 dans les autres collèges du 93, 23 en élémentaire et 25 en maternelle en REP et REP+ : ces seuils sont le résultat de la mobilisation historique de 1999 et d’un rapport de force des syndicats et des équipes militantes avec l’administration. Ces chiffres n’ont rien de légal ou même de contractuel, mais la DSDEN s’était jusque-là engagée à les respecter, tout en parlant de « repère » pour préparer son désengagement.


Des modes de calcul à géométrie variable


Depuis quelques années, la DSDEN change régulièrement ses « règles de calcul » pour faire sauter ces seuils. D’un nombre à ne dépasser dans aucune classe, nous sommespassé·esà une moyenne sur l’ensemble d’un niveau, et aujourd’hui à une moyenne sur l’ensemble de l’établissement.

Autrement dit, pour un collège classé REP, si la direction veut mettre 26 élèves dans une 3e, il suffit de prévoir une 4e à 22, et le tour est joué !

Dans le 1erdegré, le dispositif « 100 % de réussite » avec les classes de CP et les CE1 dédoublées en éducation est une supercherie. Alors que la mesure ministérielle prévoyait 12 élèves par classe, le calcul effectué dans notre département se fait sur la base d’une moyenne de 14/15 élèves par classe.

De plus, le dédoublement des classes est souvent impossible, faute de locaux disponibles dans notre département, et il se fait sur le dos des effectifs des autres classes, qui se retrouvent souvent surchargées.


Pour la DSDEN, des seuils « à l’envers »


Aujourd’hui, des établissements classés en éducation prioritaire voient des classes fermer car les effectifs n’atteignent pas ces seuils. Loin d’être une limite positive, ce sont les classes en dessous de ces « repères » que l’administration a dans son viseur.

A l’heure où les élèves ont besoin des meilleures conditions d’apprentissage après de longs mois sans école, notre hiérarchie fait donc le choix de bonder les classes, pour des raisons purement économiques.


UPE2A, ULIS : cachez ces élèves que la DSDEN ne saurait voir !


Surtout, c’est le refus de compter les élèves de ces dispositifs dits d’inclusion dans les effectifs de classe qui entraîne l’explosion du nombre. La hiérarchie méprise ostensiblement des élèves qui sont réellement dans les classes, plusieurs heures par semaine, dans des salles qui ne sont souvent pas adaptées à de tels effectifs (chaises, tables, paillasses…).

Des élèves qui ne comptent pas, au sens propre, voilà ce que sont pour la DSDEN les enfants scolarisé·es dans les dispositifs ULIS et UPE2A !

Au sujet des élèves ULIS, rappelons ce que dit la circulaire n° 2015-129 du 21 août 2015 :

« Les élèves bénéficiant de l’Ulis sont des élèves à part entière de l’établissement scolaire, leur classe de référence est la classe ou la division correspondant approximativement à leur classe d’âge, conformément à leur projet personnalisé de scolarisation (PPS) ».


SUD Éducation 93 revendique :


Le respect immédiat des seuils existants, classe par classe, et à terme une diminution des effectifs : 20 élèves par classe partout de la maternelle à la terminale hors éducation prioritaire (25 en LGT), 16 en éducation prioritaire !

L’ouverture immédiate de classes dans les établissements qui ont encore des capacités d’accueil !

Une politique de construction d’écoles, de collèges et de lycées à taille humaine et à la hauteur des besoins !

La prise en compte des élèves d’UPE2A et d’ULIS dans les effectifs !


Toutes et tous en grève le 17 novembre dans le 93 pour exiger la baisse des effectifs de classe et une réelle inclusion scolaire.

PDF - 1.2 Mo
version PDF