SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Menaces d’agression : l’administration ne protège toujours pas ses personnels.
Article publié le 2 novembre 2020

En ce lundi 02 novembre, nous, professeurs du Collège Jacques Prévert à Noisy-le-Grand, avons pris la décision d’exercer notre droit de retrait. Cette décision a été unanime lorsque nous avons appris qu’une de nos collègues, professeure d’histoire géographie, avait reçu un message de menaces sur son téléphone portable dans la nuit du samedi au dimanche. Deux voix dans ce message vocal menaçaient directement son intégrité physique et le collège Jacques Prévert.

Suite à une plainte déposée immédiatement au commissariat, l’une des voix a été identifiée. Le responsable est convoqué ce lundi matin au tribunal de Bobigny mais la
deuxième voix n’a toujours pas été identifiée. L’affaire n’est donc aucunement classée, pourtant on nous a demandé de venir faire cours comme d’habitude (dans des conditions déjà extrêmement difficiles).

Nous attirons l’attention sur le fait que sans notre initiative, nous serions actuellement face aux élèves, comme si rien ne s’était passé. Or, nous ne nous sentons pas en mesure d’exercer notre métier aujourd’hui, avec le sentiment de n’être pas protégé.es.

Le jour où nous devons rendre hommage à Samuel Paty, il semblerait que contrairement aux promesses faites aux lendemains de l’assassinat de notre collègue, nous ne soyons pas soutenu.es.