SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexuelles et sexistes | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Marche des fiertés 2021 : dans l’éducation nationale comme ailleurs, mobilisation !
Article publié le 17 juin 2021

SUD éducation appelle à participer aux marches des fiertés

PDF - 2 Mo
Tract de SUD éducation pour la marche des fiertés

 

Les LGBTIphobies sont bien présentes dans les écoles et les établissements scolaires. Si les élèves en sont les premières victimes, cette question concerne aussi les personnels qui peuvent être victimes de ces actes LGBTIphobes. L’éducation nationale est un lieu parmi d’autres d’expression des discriminations et notamment des LGBTI-phobies : injures, harcèlements, mépris affiché, « outings » forcés. SUD éducation est au côté des personnels LGBTI de l’Éducation nationale, pour lutter contre toutes les formes de discrimination LGBTIphobe et hétérosexiste, et appelle à participer aux marches des fiertés, contre la haine, pour les droits LGBTI et l’épanouissement de tou-te-s !

Les manifestations des LGBTIphobies sont multiples : menaces, agressions physiques et sexuelles, viol, dégradation de biens, licenciement, insultes, rejet et ignorance, moqueries, brimades, incitations à la haine, dénigrements et préjugés véhiculés sur les personnes LGBTI, diffamation, discrimination, harcèlement, outing.

Le 17 mai, le ministère de l’éducation nationale devait publier le « vademecum » concernant l’accueil des élèves trans à l’école. Ce document n’est toujours pas publié. Il est plus que temps de relancer et impulser une véritable campagne de lutte contre les discriminations dont sont victimes les personnes LGBTI+ pour la prochaine rentrée scolaire.

La crise du Covid-19 a aggravé la situation, comme en atteste le dernier rapport de SOS homophobie. Les jeunes LGBTI+ contraint-e-s de se confiner dans des milieux familiaux hostiles, se sont retrouvé-e-s surexposé-e-s à des violences, les élèves ont été confronté-e-s au manque de moyens en termes de santé et d’accompagnement. Les infirmier-ère-s et les psyÉN sont bien trop peu nombreuses et nombreux ; En tant que personnel éducatif féministe, antipatriarcal, nous avons une responsabilité particulière pour protéger et accompagner ces enfants et soutenir les collègues LGBTI. Montrons notre solidarité à l’occasion des marches des fiertés !

SUD éducation appelle à se mobiliser durant les marches des fiertés LGBTI+ qui vont se dérouler de mai à la rentrée 2021.

Pour lutter contre les LGBQTIphobies à l’école, du primaire à l’université, SUD éducation revendique :

- La ré-intégration du concept de genre dans les textes officiels et sa prise en compte dans des programmes élaborés par la communauté éducative, dans les enseignements et dans les projets.

- L’effectivité des séances d’éducation à la sexualité prévues dans les textes officiels et la prise en compte dans ces séances d’une perspective non hétérocentrée, qui mettent sur un pied d’égalité toutes les orientations sexuelles et toutes les identités de genre.

- La mise en place de dispositifs permettant aux élèves de réfléchir aux discriminations et de déconstruire les stéréotypes.

- Le respect du prénom et du pronom d’usage pour les élèves et personnels trans.

- Une formation initiale et continue sur les problématiques de genre pour toutes les autres catégories de personnel.

- L’obligation pour l’administration de soutenir, aider et défendre tous les membres de la communauté éducative qui, du fait de leur identité de genre, subiraient diverses formes de brimades, de harcèlement ou de discriminations, d’où qu’elles viennent (élèves, administration, collègues, parents). L’administration doit accompagner ces membres dans leurs démarches, y compris dans le cadre d’un changement de genre et/ou d’identité, en veillant à leur assurer un environnement sécurisé pour qu’ils puissent effectuer leur parcours sans être mis en danger dans leur milieu éducatif et professionnel.