SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Lycée Mozart Blanc-mesnil contre les E3C
Article publié le 5 mars 2020

La 3ème série d’E3C 1ère vague s’est achevée jeudi et la majorité des élèves n’ont toujours pas composé.

Nouveau communiqué des professeurs du lycée Mozart en lutte du jeudi 5 mars 2020

On peut dire que cette troisième session de la 1ère série d’E3C s’est traduite par une nouvelle victoire des élèves et des enseignants mobilisés : environ une trentaine d’élèves ont composé. La balle est maintenant dans le camp du ministère, du rectorat et de la direction... Vont-ils encore remettre le couvert et prendre la responsabilité de transformer ce trimestre en trimestre blanc ?

Ce matin était prévue l’épreuve de mathématiques E3C pour les premières STMG. Conformément au vote du lundi 2 mars en AG, les professeurs du lycée Mozart étaient massivement mobilisés et ont tenu un piquet de grève à partir de 7h15. Une dizaine d’élèves de première STMG seulement sont rentrés dans le lycée, ce sont les seuls à avoir composé. Les élèves de première STMG ont ensuite organisé une chaîne humaine pour marquer leur refus des E3C et du bac local, ils ont été soutenus par des élèves de Première générale, de Terminale et de Seconde.

Encore une fois les professeurs ont été rejoints par des collègues des collèges et écoles du Blanc Mesnil ainsi que par des militants de la CGT locale. Encore une fois, les EMS sont intervenus faisant usage de la force physique contre les élèves alors même que tout se déroulait sans violence. La situation s’est ensuite apaisée. Vers 8h45 les professeurs ont décidé de lever leur piquet de grève en attente de le remettre en place pour les épreuves de cet après-midi.

Nous avons constaté qu’après notre départ du parvis, des élèves de Terminale ont décidé de continuer à bloquer l’établissement, la direction ayant pris la décision de ne pas banaliser les cours. Ceux -ci nous ont dit qu’ils bloqueraient l’établissement tant que les EMS seraient présents. S’en est suivi une grande confusion. Nous continuons à trouver dangereuse et problématique cette gestion des blocus d’élèves fondée sur l’appel à des vigiles – dont la mission n’est autre, en dernière analyse, et malgré une pantomime de connivence avec les élèves, que l’usage de la force physique. Seule une gestion par une direction à l’écoute des élèves et dans le dialogue, appuyée par une vie scolaire associée pleinement aux décisions, permet de d’éviter les tensions et de dénouer les situations dans l’intérêt de tous les élèves. Nous constatons qu’au lycée Mozart, la direction ne sort que rarement sur le parvis, préférant prendre des photos derrière les vitres du hall d’entrée et se décharge totalement de la gestion des élèves sur les EMS ce qui contribue à entretenir un climat de défiance à son égard.

Le piquet de grève a repris l’après-midi pour les épreuves de langues vivantes B des 1ères générales, blocage qui s’est déroulé dans le calme et la bonne humeur malgré le retour des EMS. Une vingtaine d’élèves ont composé. Rappelons qu’il y a près de 360 élèves de 1ère au lycée Mozart, un peu moins de 100 en STMG et un peu plus de 250 en filière générale.


Communiqué des enseignant·es grévistes ou en lutte du lycée Mozart du 4 mars 2020

Aujourd’hui avait lieu au Lycée Mozart du Blanc-Mesnil une nouvelle session des E3C dans une tentative désespérée de la direction après deux reports. À nouveau les professeurs s’étaient massivement mis en grève et tenaient leur désormais traditionnel piquet sous la tonnelle. Comme les cours n’avaient pas été banalisés, de nombreux élèves de Terminale et de Seconde ont décidé d’exprimer leur solidarité avec les Premières en se joignant à leur blocus pacifique et joyeux. Une parente d’élève était également présente dans la chaîne humaine. Le seul moment de tension a été provoqué comme d’habitude par l’intervention des EMS qui ont poussé les élèves.

Seule une trentaine d’élèves de Première sont entrés pour composer. Nous constatons une fois de plus que les élèves du Lycée Mozart refusent les E3C malgré les pressions répétées de la direction et du rectorat.

Une nouvelle victoire a été remportée ce jour grâce à leur détermination et leur courage.

Les cours de Seconde et Terminale, non-banalisés, n’ont pu se tenir normalement puisque très peu d’élèves sont rentrés. Au début de la première épreuve des E3C à 8h10, la direction était présente sur le parvis avec à ses cotés l’éternel sous-directeur qui ne nous a jamais été présenté officiellement, ni ses fonctions précisées. Étaient présents aussi deux personnels de direction du lycée voisin et un huissier, qui prenait des photos et des notes. Aucune de ces personnes n’était présente pour superviser l’entrée des élèves, ce qui a ponctuellement engendré de la confusion et des bousculades, les élèves étant livrés à eux-mêmes. Des élèves ont vu la proviseure filmer la grille depuis le hall du lycée.

Le sous-directeur s’est entretenu longuement avec un professeur disant avoir constaté qu’au lycée Mozart aucune audience n’était jamais demandé au rectorat. Nous rappelons que nous avons écrit un communiqué suite à notre dernière audience il y a 3 ans, au cours de laquelle nous avons constaté l’impréparation totale des membres du rectorat. Ils nous avaient alors reçus en nous appelant « lycée Voillaume » et en ne disposant que du dernier mail que nous leur avions envoyé. Il nous a semblé alors superflu de demander des audiences d’autant plus que le rectorat connaît très bien nos revendications en terme de moyens humains et matériels. En effet nous écrivons et nous leur envoyons par voie hiérarchique en moyenne un communiqué par semaine. Nous n’avons jamais reçu aucune réponse à aucun de ces communiqués.

Nous profitons de celui-ci pour demander que la DHG prévue pour l’an prochain soit abondée en moyen supplémentaires et suffisants afin que que toutes les classes, troncs communs comme spécialités, soient plafonnées à 24 élèves, que toutes les options soient financées, que des heures soient prévues pour la préparation du Grand Oral, et enfin que des dédoublements soient prévus chaque fois que cela est nécessaire.

Aurons-nous cette fois-ci une réponse à cette demande ?

Nous serons, conformément au vote l’assemblée générale du 2 mars, à nouveau en grève et en piquet jeudi 5 mars pour continuer de soutenir les élèves qui continuent de refuser un bac au rabais et réclament avec vigueur un examen terminal et national.

Nous serons également à la manifestation carnaval qui aura lieu au Blanc-Mesnil avec pour mot d’ordre le retrait de la réforme des retraites.