SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Anti-répression | ATTEE - Administratif⋅ves | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Lutte pour la DHG au collège Henri Sellier de Bondy
Article publié le 10 juin 2022

Le collège Henri Sellier de Bondy est mobilisé depuis plusieurs mois autour de la DHG.

JPEG - 425.4 ko
Rassemblement devant la DSDEN

Après plusieurs journées de grève, collège mort et manifestation devant la DSDEN, nous avons décidé ensemble de reconduire une semaine de mobilisation du 7 au 10 juin.

- Mardi, les parents d’élèves ont appelé à une nouvelle journée collège mort, qui a été très suivie. Nous avons reçu la visite à cette occasion de Marine, de Sud, qui est passée nous déposer des drapeaux, de la doc et surtout discuter avec nous de sujets divers et notamment des travaux, prévus dans notre collège à partir de l’année prochaine. Merci mille fois à elle pour sa venue que nous avons beaucoup appréciée !

- Mercredi après-midi, une dizaine de professeuses ainsi que des parents d’élèves se sont retrouvées une nouvelle fois devant la DSDEN (cette fois-ci la manif était déclarée). Comme la fois précédente, nous avons été reçues par un policier, puis après une vingtaine de minutes le directeur de cabinet du directeur d’académie est descendu nous parler sur le trottoir. La discussion fut bien entendu aussi stérile que la dernière fois, même s’il a poussé l’indécence et le ridicule plus loin encore. Pendant toute la conversation, il n’a cessé de renvoyer dos à dos le premier et le second degré, mettant en cause les enseignants du primaire pour justifier les difficultés de nos élèves dans l’acquisition de la lecture ou du savoir-nager. De même, il a tenté de placer notre direction en bouc-émissaire, la rendant responsable des arbitrages réalisés à partir de la DHG reçue. Puis il nous a chanté le couplet du favoritisme, et des privilèges qu’il ne pouvait pas nous accorder au détriment des autres collèges du 93. Quelques répliques spectaculaires resteront gravées dans nos mémoires, notamment concernant le savoir-nager. Alors que l’une de nos demandes concerne précisément la disparition d’heures dédiées à la natation en 6ème, il a commencé par suggérer que les enseignants d’EPS du collège aillent faire cours dans le premier degré pour améliorer la liaison primaire-collège, puis nous a carrément dit que la solution était de faire passer le savoir-nager pendant l’été, dans le cadre d’École ouverte. Un tel mépris, et une reconnaissance aussi directe de l’échec de l’école dans les apprentissages fondamentaux nous a laissées sans voix.

Après une vingtaine de minutes de discussion stérile, au cours desquelles nous avons annoncé que nous poursuivrions notre mobilisation, Benoît Burille est remonté dans son bureau, et nous avons ressorti pancartes, sifflets, casseroles et chansons pour continuer à occuper l’espace une demie-heure encore. Quelques photos sont en pièce-jointe.

- Aujourd’hui, jeudi, plus de 20 enseignants sont en grève.

Merci encore pour votre soutien ; merci à Marine pour son accompagnement ; merci à toutes et tous les collègues mobilisées ; et force à nous pour continuer !

 


 

Nouveau rassemblement devant la DSDEN le mercredi 15 à 14h30, avec les personnels mobilisé.es et les parents d’élèves !