SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Liquidation de l’éducation prioritaire dans les collèges de Seine-Saint-Denis
Article publié le 25 janvier 2021

PDF - 88.2 ko
Liquidation de l’éduc prio SUD éducation

La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales. 60 % des collèges du 93 relèvent de l’éducation prioritaire.

Disparition des heures acquises au titre de l’éducation prioritaire

Cette politique reposait sur des dotations horaires supplémentaires pour enseigner en effectifs réduits, pour des dispositifs pédagogiques spécifiques, or depuis la réforme du collège de 2015, ces heures « compléments » ont peu à peu disparues et les heures allouées aux dispositifs spécifiques ont été réduites. À la rentrée 2020, on perd 1h pour les modules relais et 3h pour les dispositifs ULIS qui accueillent les élèves en situation de handicap.

Explosion du nombre d’élèves par classe

Jusqu’à la rentrée 2021, le classement en éducation prioritaire garantissait une réduction d’effectifs par classe : 23 élèves par classe en zone sensible et en REP+, 24 élèves par classes en REP et 27 élèves par classe hors éducation prioritaire dans le 93. La moyenne nationale est de 25,4 élèves par classe. Or, les services départementaux ont expliqué en comité technique départemental le 25 janvier 2021 qu’au regard des moyens alloués à notre département, ces seuils d’élèves par classe ne pourront être respectés dans le département à la rentrée 2021.
Le seuil d’élèves par classe est passé à 24,5 pour collèges de l’éducation prioritaire (hors classement en zone sensible) et à 28,5 pour les collèges hors éducation prioritaire.
À Aubervilliers, l’administration profite de la baisse de 91 élèves dans les collèges de la ville pour supprimer 7 classes, c’est-à-dire 168 places ! Il en résulte un dépassement des seuils dans les collèges,Gabriel Péri (REP), Gisèle Halimi et Rosa Luxembourg (REP+).
Ces dépassements des seuils sont inacceptables et résultent de la suppression de 22 postes dans les collèges de notre département en pleine crise sanitaire. Au contraire, les inégalités qui se sont accrues pendant la période de confinement nécessitent une augmentation significative des moyens.

« Devoirs faits » : des moyens démesurés pour des résultats minimes

Dans un même temps, l’accompagnement éducatif a été supprimé et remplacé par le dispositif-vitrine du ministère « Devoirs faits ». Une enveloppe de 104714 heures a été allouée dans le 93 entre janvier et décembre 2020 pour financer cette aide aux devoirs après la classe.
104 714heures c’est 193 postes et plus de 100 ouvertures de classe sur le département.
SUD éducation 93 dénonce cette débauche de moyens utilisés pour un dispositif externe à la classe, rémunérés en heures supplémentaires, qui concerne peu d’élèves et dont les effets restent très faibles.