SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Le lycée Jean Zay résiste encore !
Article publié le 25 septembre 2018

Communiqué presse

Aulnay-sous-Bois,
Le 25/09/2018

Nous enseignants du lycée Jean Zay, à Aulnay-sous-Bois (93), sommes de nouveau massivement en grève aujourd’hui. Après une journée de grève massive, le 13 septembre, et un rassemblement devant le lycée, le 20 septembre, nous demandons toujours une augmentation des moyens proportionnelle à l’augmentation des effectifs et le maintien en emploi de Mme Attari, en poste dans le lycée depuis dix ans à la Vie scolaire.

Nos conditions de travail, et celles de nos élèves, se dégradent. Le climat scolaire est de plus en plus insoutenable. La sécurité des élèves n’est plus assurée.

En 4 ans, les effectifs élèves ont augmenté de 29,5 %, soit 343 élèves
supplémentaires (1 169 élèves en 2014, 1 512 en 2018). Les moyens n’ont pas suivi :

  • Le lycée est aujourd’hui en situation de sureffectif : la capacité d’accueil maximale fixée par la région est de 1320 élèves (1) . Les préfabriqués prévus pour accueillir les élèves supplémentaires ne sont pas utilisables.
  • Le nombre de personnels de vie scolaire stagne depuis plusieurs années (7,5 AED en équivalent temps plein).
  • Les effectifs par classe augmentent sans cesse, dégradant les conditions d’étude pour nos élèves

En ne proposant aujourd’hui aucun poste à Mme Attari et en n’offrant qu’un poste temporaire en remplacement du poste de cette dernière, le Rectorat fait preuve de mépris envers les enseignants et les élèves. Cette réponse reste très insuffisante malgré notre forte mobilisation et en dépit du soutien du Maire d’Aulnay-sous-Bois et du député de la circonscription.

Nous avons donc décidé ce jour d’entamer une semaine de mobilisation à compter du lundi 1 er octobre. Nous lançons également une pétition : Jean-Zay résiste encore.

(1) « Rapport « capacité des lycées 2013-2014 », commission permanente du Conseil régional, novembre 2013