SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

La seule « amélioration » de la formation des enseignants : C’est l’abrogation de la Masterisation !
Article publié le 23 janvier 2011

Nicolas Sarkozy, lors de ses vœux au monde de la culture mercredi 19 janvier 2011, a affirmé qu’il ne fallait « pas avoir peur de reconnaître qu’il faut améliorer notre système ». Il a également évoqué son « souci de mettre devant les enfants des professeurs mieux formés. »

Mieux formés ? Certainement pas avec la masterisation, qui n’est qu’une casse de la formation au métier d’enseignant !

Depuis la rentrée 2010, les enseignants des écoles, des collèges et des lycées se retrouvent en effet sans formation sur le terrain, directement en classe pour y enseigner. Cette « réforme » voulue par Nicolas Sarkozy, Xavier Darcos et Luc Chatel ne visait en rien à « améliorer la formation ». Comment l’améliorer en la supprimant ? Le but de cette régression majeure était bel et bien la suppression de 16 000 postes dans l’éducation.

Pourtant enseigner, ça s’apprend ! Sans formation, ni information, les enseignants stagiaires se sont retrouvés dans des situations parfois ingérables, dans un état réel de « souffrance au travail ». Comment préparer 18 ou 26 heures de cours quand on n’a pas appris à le faire ? Comment gérer un groupe d’élèves quand la formation se résume à un DVD « tenue de classe », gracieusement offert par le rectorat ?

La communauté éducative au grand complet a dénoncé la mise en place de cette réforme absurde, dangereuse et à seule visée d’économies budgétaires. Les organisations syndicales dénoncent sa mise en place. Deux directeurs d’IUFM ont même démissionné pour ne pas cautionner cette régression.

Pour améliorer la formation, une seule solution :
l’abrogation des décrets de Masterisation.

Le président de la République se rend peut-être compte que cette réforme ne passe vraiment pas. La mobilisation des stagiaires au sein du collectif « stagiaire impossible » soutenu notamment par SUD Education, a su rappeler très largement la nécessité d’obtenir une abrogation de ces décrets et la mise en place d’une réelle formation initiale rémunérée à l’IUFM. L’idée que l’on peut enseigner sans formation au métier ne passe pas non plus auprès des parents d’élèves.

SUD Education exige du président, du gouvernement et du ministère de l’éducation qu’ils abrogent les décrets de Masterisation.
Les enseignants ont le droit à une vraie formation initiale rémunérée en alternance à l’IUFM. 
SUD Education exige le retour à un recrutement à Bac + 3 puis entrée à l’IUFM pour deux années de formation initiale rémunérée , donnant le droit à un master avec la titularisation.
SUD Education manifestera le Samedi 22 janvier aux côtés du collectif « stagiaire impossible » pour gagner sur
le droit essentiel à la formation initiale.

Fédération SUD éducation – 17 bd de la Libération 93200 Saint-Denis – tel 014243 90 09 -fede@sudeducation.org