SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Le 6 juin, disons stop ! toutes et tous en grève !
Article publié le 28 mai 2014

LE 6 JUIN DISONS STOP, TOUTES ET TOUS EN GREVE !
44 collèges vont perdre entre 1 et 5 postes. Les collègues dont les postes sont supprimés iront travailler ailleurs. Le projet qui a été voté le 16 mai par le conseil général supprime des postes dans les collèges existant pour pouvoir ouvrir 5 nouveaux collèges et 5 cuisines centrales sans créer les postes qui correspondent.
Encore une fois on économise sur le dos des agents. Alors que le nombre d’élèves
augmente, que les absents ne sont presque jamais remplacés, on aggrave encore plus nos conditions de travail !

Rendez-vous à 9h à Bobigny Station Jean Rostand (t1)

La situation :

1 - Les cuisines centrales.
Le conseil général a prévu de faire 5 cuisines centrales en plus. Il a besoin de 45 postes (9X5). D’une équipe de remplacement de 9 personnes pour ces cuisines + 1 poste supplémentaire pour la cuisine de Lurçat (St-Denis) qui fonctionne déjà soit un total de 55 postes. Il prévoit d’en créer 10.
Il récupère 31 postes de chefs de cuisine dû au 31 établissements qui se retrouvent en liaison froide. Il lui manque donc 14 postes. Il prend ces 14 postes sur les collèges existants.

2- Les nouveaux établissements.
Le CG évalue à 53 le nombre de nouveaux postes nécessaires aux nouveaux établissements. Ces postes devraient être créées en plus car ce sont de nouvelles surfaces à nettoyer et que ces établissements ont été créées suite à l’augmentation du nombre d’élèves dans le département. Au lieu de ça, il prend ces 53 postes sur des collèges existants.

3- Le CG sous-évalue les besoins en remplacement et prévoit d’augmenter l’équipe mobile de remplacement ( EMR) de seulement 7 postes sur le département. Il prend ces 7 postes sur les collèges existants.

4- Le CG est obligé de constaté les sous-effectifs criants dans certains établissements et prévoit qu’il faut 27 postes. Il prend ces 27 postes sur les autres collèges existants.

En conclusion, le conseil général s’est fixé des "effectifs cibles", c’est à dire de supprimer 74 postes (14 + 53 + 7) dans les collèges existants et de prendre encore 27 postes dans certains collèges pour les donner aux autres. Il supprime donc des postes et nivèle par le bas. On ne peut pas parler de redéploiement comme le fait le CG quand il s’agit en fait de prendre des postes dans les établissement scolaires pour mettre en place ces projets qui préparent les conditions d’une privatisation.

PDF - 274.2 ko
Tract Sud pour la grève du 6 juin
PDF - 316.3 ko
Tract intersyndical grève du 6 juin