SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Joliot Curie - Fontenay sous Bois
Article publié le 12 février 2011

PDF - 15.9 ko
Manquement au devoir d’obéissance

Le 7 février 2011 se tenait l’entretien disciplinaire demandé par le collège pour manquement au devoir d’obéissance
Présentes : 2 responsables des services collèges du CG94, la gestionnaire, la principale adj., et, accompagnant l’agent, professeure du collège et Lliane de SUD Education Créteil.
Le CG s’est montré plutôt apaisant et respectueux envers l’agent,
puis lui a demandé si elle acceptait la version donnée.
Celle-ci a réfuté les accusations ; elle dit avoir demandé des explications pour le changement de tâches mais n’avoir pas refusé de les faire.
La gestionnaire a alors pris la parole et s’est montrée agressive, en s’attardant sur un tas de sujets secondaires comme tenue, bijoux en cuisine, etc. Elle a aussi reproché l’attitude contestataire de l’agent. SUD a alors fait remarquer "qu’une attitude contestataire assez bien à notre organisation syndicale." (l’intendante n’a pas souri).
La principale adj, modérée dans ses propos, a dit connaître la difficulté du travail, a reconnu avoir félicité l’agent à plusieurs reprises mais ne cautionne pas le ton employé le jour du fameux rapport.
La professeure présente a dit sa consternation et celle de certains de ses collègues quand ils ont appris ce qui se passait. Elle a apporté une pétition de soutien signée par X profs (il y avait 3 feuilles) et a souhaité que l’administration essaie de gérer ces situations autrement. Elle a souligné l’excellent travail fait par les agents.
Ensuite, SUD a demandé qu’il n’y ait pas de sanction avec les arguments suivants :
2 témoignages écrits soutenant que l’agent n’avait pas tenu les propos relatés, soulignant le courage de celles qui n’ont pas eu peur de les écrire et qui auraient pu craindre des représailles alors que l’intendante prétend que d’autres agents la soutiennent, sans en apporter la preuve, contrairement à nous !
La pétition des enseignants.
La principale adj a eu l’honnêteté de rapporter les compliments faits précédemment ; donc demande disproportionnée aujourd’hui.
La réunion du jour est déjà une épreuve, pourquoi en rajouter et ne pas essayer d’apaiser les choses ?

A un moment, l’intendante a coupé la parole à Liliane, qui lui a fait remarquer qu’elle était restée silencieuse quand elle exposait les faits et qu’elle lui demandait de faire la même chose. Puis l’intendante a voulu se saisir des feuilles/pétition, Liliane s’y est opposée de façon très ferme.
Après la réunion, nous avons conseillé à l’agent, qui craint des représailles, de nous alerter et de consigner chaque incident avec date et heure.

SUD EDUCATION RECLAME QU’AUCUNE SANCTION NE SOIT PRISE CONTRE CET AGENT.

SUD EDUCATION A DEMANDE AU CONSEIL GENERAL D’ALERTER LE RECTORAT DE CRETEIL SUR LES METHODES DE LA GESTIONNAIRE