SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Imparfait du subjectif n°8
Article publié le 5 octobre 2009

Tenir bon, ensemble
L’année dernière a été, pour beaucoup d’entre nous, inédite par l’ampleur des

coups reçus. Les attaques darcozystes ont été accompagnées, dans l’éducation, par
une montée en puissance de l’autoritarisme à tous les échelons de la hiérarchie. Des
enseignants, partout en France, sont entrés en résistance, pour défendre leur travail et
les valeurs auxquelles ils croient. Plus de 3000 déclarés ouvertement, et combien
d’autres qui, d’une manière ou d’une autre ne veulent pas se faire complice du
démantèlement de l’école publique.

Ce mouvement aussi est un renouveau, dans un métier où la désobéissance
n’est pas une culture, et où la hiérarchie tente de nous faire taire en invoquant un
devoir de réserve qui ne s’applique pas à la profession et en sanctionnant les
réfractaires par le porte-monnaie. Pourtant cette résistance pédagogique est basée sur
des valeurs d’égalité, de coopération et de solidarité. D’autres avant nous se sont
battus et continuent à se battre pour le plus haut niveau de qualification pour tous les
élèves en particulier ceux issus des classes populaires. Freinet fut sanctionné en son
temps, d’autres militants issus des pédagogies coopératives (ICEM, GFEN, Pédagogie Institutionnelle) également. Freinet est aujourd’hui reconnu comme une
référence, il fut pourtant déplacé d’office !

Mais l’espoir réside dans la solidarité réveillée par ces sanctions. Partout, des caisses de solidarité se créent pour aider les collègues frappés. De nombreux enseignants se révoltent contre l’arbitraire.

Cette solidarité est un formidable levier pour la lutte à venir ! Sud éducation y est pleinement engagé et apporte son soutien ferme et entier à tous les collègues « résistants » : c’est l’essence d’un syndicat de luttes !

De nombreux enseignants syndiqués à Sud, désobéisseurs, s’investissent dans
les différents collectifs de résistance. Sud éducation Créteil héberge la caisse de
solidarité nationale des désobéisseurs et propose. Sud éducation a aussi participé à
l’effort financier auprès des collègues sanctionnés, et, bien sûr, soutiendra tous les
collègues qui auront affaire à la hiérarchie ou qui engageront des recours devant les
Tribunaux Administratifs.

Rappelons qu’en d’autres temps certains enseignants, se targuant de refuser la
loi Jospin (mise en place des cycles, nouveaux programmes, etc.), ne furent jamais
sanctionnés par l’institution...

Nous devons nous regrouper pour faire bloc face à l’autoritarisme. Ensemble, déterminés, nous pouvons faire échec à la casse de l’école. Se syndiquer à SUD est un premier acte de résistance.
Nous avons encore notre mot à dire…

PDF - 656.8 ko
imparfait n°8