SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Grève du 17 novembre - Crise sanitaire : l’Éducation nationale a abandonné les collèges de Seine-Saint-Denis
Article publié le 14 novembre 2020

Depuis le lundi 9 novembre, un protocole sanitaire "renforcé" est appliqué dans les collèges du 93. Quelques jours après sa mise en place, les personnels dénoncent son inefficacité sur un plan sanitaire et les difficultés pédagogiques qu’il crée.

Les personnels des collèges réclament depuis la rentrée des dédoublements des classes afin de faire baisser le nombre d’élèves présent·es simultanément dans les collèges saturés du 93. Cette mesure acceptée en lycée est toujours refusée par le ministre Blanquer. Le protocole sanitaire imposé par le ministre désorganise la vie des collèges : des salles fixes pour les élèves qui ne sont pas surveillé·es aux interclasses, des horaires décalés qui créent un grand brassage des élèves dans les couloirs des collèges. Cette désorganisation a encore dégradé le climat scolaire. Les personnels témoignent d’un accroissement de la violence scolaire. Un trop grand nombre d’élèves se croisent dans des espaces qui ne sont pas surveillés.

Ensuite, les personnels sont particulièrement inquiets de l’absence de mesures sanitaires : en classe les élèves ne peuvent pas respecter les distances de sécurité faute de place, à la cantine les brassages ne sont pas limités puisque les élèves mangent avec d’autres élèves de classes et de niveaux différents, dans les couloirs les élèves sont collé·es les un·es contre les autres.

Les journaux ont révélé la semaine passée que les chiffres de contamination annoncés par les rectorats étaient largement sous-évalués : en effet, le 6 novembre, les rectorats d’Ile-de-France annonçaient 692 contaminations au total dans les établissements scolaires franciliens depuis la rentrée, alors que Santé Publique France donne le chiffre presque 12 fois supérieur de 8160 contaminations chez les 0-19 ans.

Cette situation est inacceptable et anxiogène. L’employeur, l’Éducation nationale, est responsable de la santé et de la sécurité des personnels mais aussi des élèves. SUD éducation 93 fait le constat d’une mise en danger des élèves et des personnels dans les collèges du département.

SUD éducation 93 exige que les droits de retrait des personnels soient reconnus et que leurs alertes soient entendues.

SUD éducation 93 appelle tous les personnels à se mettre massivement en grève le 17 novembre afin d’imposer les dédoublements et un plan de recrutement massif de personnels.
RDV à 10h devant le Conseil Départemental, esplanade Jean Moulin, Bobigny.

PDF - 102.7 ko
Communiqué à imprimer à diffuser aux collègues