SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Grève à Jean Vigo, Choix de l’École (Epinay-sur-Seine)
Article publié le 14 septembre 2021

Mardi 14 septembre 2021, 80% du personnel enseignant en grève au collège Jean Vigo, à Epinay-sur-Seine

Lettre envoyée au rectorat

"Monsieur,

Enseignants au collège Jean Vigo, nous nous mettons en grève ce jour, pour protester contre le non-renouvellement de notre collègue M. Danfakha.

Ce professeur de mathématiques investi, sérieux, compétent en particulier sur toutes les questions numériques, y compris pendant le confinement, et en poste depuis 4 ans dans notre établissement s’est vu renvoyé sans justification fin juillet avec d’autres contractuels de l’académie de Créteil. Il nous a été répondu que son poste serait occupé par un contractuel du Choix de L’École en septembre. En réalité il était occupé par un enseignant certifié qui n’avait pas été titularisé et ne pouvait de fait pas venir. Après une semaine d’absences non remplacées, nous apprenons que le poste est finalement pourvu par une contractuelle du Choix de l’École, par définition sans aucune expérience.

Nous nous étonnons de voir que toutes les règles qui président à l’affectation des contractuels sont ainsi bafouées. En effet nous pensions naïvement que les contractuels en CDI ainsi que les plus expérimentés étaient prioritaires, pour des raisons de stabilité des équipes, vitales, vous le savez, dans les établissements REP+. Nous nous interrogeons sur le statut du Choix de l’École par rapport à la loi qui s’applique à tous les citoyens.

Nous sommes également en colère face au mépris de l’institution. Mépris envers notre collègue, envers nos élèves et notre équipe pédagogique. Si nous comprenons qu’il est normal que de jeunes enseignants apprennent le métier, nous ne pouvons accepter le démantèlement délibéré d’une équipe pédagogique, et nos élèves ne sont pas là uniquement pour former de jeunes collègues, fussent-ils tout pleins d’enthousiasme.

A la rentrée, un IPR, référent dans le cadre de notre REP +, nous a tenu un discours sur la « Bienveillance » qui préside soi-disant au traitement des personnels éducatifs dans l’académie de Créteil. Nous voici édifiés quant à la bienveillance en question.

Veuillez recevoir madame, monsieur, nos meilleures salutations.

Les personnels enseignants en grève du collège Jean Vigo"