SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

GREVE MARDI 24 NOVEMBRE
Article publié le 24 octobre 2009

Le ministère prévoit la suppression de 16 000 postes au budget 2010.

Après une attaque en règle contre les enseignants des RASED en 2009, cette année c’est l’apprentissage du métier qui est concerné par les coupes budgétaires.

Avec les décrets sur la Masterisation votés en pleine période estivale (28 juillet 2009), c’est la formation des enseignants qui est vouée à disparaître dès septembre 2010 !

Les futurs reçus au concours n’iront plus à l’IUFM mais directement sur le terrain, sans année de formation initiale rémunérée.

Le risque est grand de voir des étudiants ayant validé leur Master enseignant (sans réussite au
concours) être embauchés en tant que précaires (contractuels, vacataires).
C’est une attaque sans précédent contre le statut d’enseignant !

SUD éducation dénonce la casse de la formation initiale des professeurs (1er et 2nd degré).

En Seine-Saint-Denis, c’est aussi la question des professeurs des écoles non-remplacés qui mobilisent les enseignants et les parents d’élèves.

Sur de nombreuses villes de la Seine-Saint-Denis, ce sont 5, 10 voire 20 classes qui se retrouvent sans enseignant.

Les élèves sont répartis dans les autres classes, ce qui alourdit les effectifs. Il faut ouvrir la liste complémentaire pour recruter des enseignants titulaires.

Dans les établissements, la situation faite aux personnels précaires (AED, CAE-CAV-EVS et AVS) est scandaleuse…. tant au niveau des conditions de travail, de formation que de perspectives au terme de leur contrats.

Bien souvent, en fin de contrat, c’est le retour à la case chômage, pour de nombreux précaires.

SUD éducation Créteil (93-94-77) :

• Exige l’abandon de toutes les suppressions de postes (dont les postes de maîtres des
RASED)

• Exige des créations de postes de titulaires à la hauteur des besoins exprimés par les
équipes (création de 450 postes de titulaires-remplaçants dans les écoles du 93 et ouverture
immédiate de la liste complémentaire, etc.)

• dénonce la casse de la formation initiale des professeurs (écoles, collèges et lycées) et
exige l’abrogation des décrets sur la Masterisation du 28 juillet 2009

• Exige la titularisation sans conditions de concours ni de nationalité des personnels
précaires

• conteste la « réforme des lycées » qui constitue un habillage de la poursuite des suppressions
de postes, de la fragilisation des statuts et de la multiplication des situations de travail précaire

• exige le renoncement à la généralisation du Bac Pro en 3 ans, qui accentue l’inégalité
entre les élèves

PDF - 44.7 ko
Mardi 24 nov 2009