SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Évaluations CP/CE1 : refusons les !
Article publié le 11 septembre 2018

évaluations CP/CE1 Après la mise en place des évaluations nationales en CP quelque peu bancale l’année dernière, M. Blanquer présente les nouvelles évaluations nationales pour les CP et les CE1, que les équipes enseignantes sont censées faire subir aux élèves à partir du 17 septembre 2018.

→ Notre liberté pédagogique bafouée

Ces évaluations seraient un « repère pour la réussite » , une sorte d’outil qui permettrait aux enseignant-e-s de mieux déterminer les besoins de leurs élèves. C’est encore une fois de la poudre aux yeux ! Elles ne constituent pas un outil professionnel au service de la pédagogie visant la réduction des difficultés scolaires, elles contribuent à la standardisation pédagogique de nos pratiques de classe et deviennent un outil de contrôle des enseignant.es sur leurs pratiques pédagogiques et d’une mise en concurrence entre collègues. On peut craindre qu’il serve même d’outil à la hiérarchie pour attribuer les nouvelles primes au mérite en REP+.

C’est aux équipes enseignantes de choisir les outils d’évaluations les mieux adaptés en fonction de leurs élèves et de leurs pratiques pédagogiques.


Le volume, le calendrier et les conditions de passation, les situations proposées en font un dispositif artificiel et anxiogène pour tous.tes, enfants, enseignant.es et parents.

→ Contre l’école néo-libérale : les enfants ne sont pas des numéros !

Ce pilotage par le résultat méprise les enfants. Dès la maternelle, ils/elles subiront des pressions, le bachotage et la compétition au détriment de la coopération et de l’émancipation pour devenir de bons petits soldats au service de la société capitaliste.

Les données récoltées permettront de comparer les « performances » des écoles maternelles et constitueront une base de données qui sera utilisée au détriment des élèves. A terme, ces évaluations standardisées, avec la disparition de la carte scolaire, vont transformer l’école en un vaste marché.


L’école publique n’est pas une entreprise et n’a pas vocation à le devenir !

→ Évaluations « obligatoires » non obligatoires !

Notre hiérarchie essaie de nous faire croire que ces évaluations sont obligatoires mais aucun texte réglementaire, ni décret, ni d’arrêté ne nous oblige à faire passer ces évaluations !


Le dossier de presse publié par le ministère n’a pas de valeur légale.


Il faut donc résister collectivement aux pressions hiérarchiques et institutionnelles dans les équipes par le boycott ou a minima le refus de la remontée des résultats.

La résistance du plus grand nombre d’écoles pourra collectivement peser dans le rapport de force et faire plier cette nouvelle mesure.

La résistance aux évaluations nationales, c’est l’affaire de tous-tes, et non des seul-es enseignant-es de CP et de CE1, avec l’appui de parents d’élèves. Les équipes éducatives réunies en conseil des maîtres-esses doivent plus que jamais affirmer leur liberté pédagogique et continuer le travail de conviction auprès des familles.

SUD Education soutiendra et accompagnera toutes les équipes qui ne mettront pas en place les évaluations, qui ne les feront pas remonter et qui subiront des pressions de leur hiérarchie.

PDF - 462.1 ko
Communiqué intersyndical