SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

En grève dès le 25 !
Article publié le 22 janvier 2021


Personnels de l’éducation nationale, les assistant·es d’éducation, assistant·es pédagogiques et accompagnant·es des élèves en situation de handicap ne semblent pourtant pas considéré-es comme tel·les. Souvent payé·es en dessous du SMIC (pour les contrats de moins d’un an, à cause de l’annualisation du salaire), exclu.es de la prime REP/REP+, soumis·es à l’appréciation de nos directions d’établissement pour le renouvellement de nos contrats sur six ans maximum, nous nous battons pour de meilleures conditions de travail.

Le contexte sanitaire est révélateur de la précarité de nos situations : exposition conséquente au COVID-19, changement constant des protocoles, mise en place de contrats très courts pour palier les absences liées au virus, transfert momentané d’AED d’un établissement à un autre (illégal) pour les mêmes raison.

Suite à plusieurs journées de mobilisation historiques dans les vies scolaires fin 2020, nous, personnels de vie scolaire de Seine-Saint-Denis, appelons à maintenir la pression et rejoindre l’appel à la grève le 25 janvier et y porter nos revendications propres, puis à rejoindre la journée d’action de l’éducation nationale le 26 janvier à commencer par la manifestation à 13h au Luxembourg. Rejoignez le cortège des Vies scolaires en colère !

L’après-midi du 25 janvier sera marquée par la tenue d’une assemblée générale des AED, AP et AESH d’Ile-de-France (le lieu et l’heure sont encore à confirmer).

A SUD éducation 93, nous exigeons pour les AED/AP :

  •  La création statut d’éducateurs et éducatrices scolaires
  •  La généralisation des contrats de 3 ans
  •  L’arrêt du recrutement des personnels par les chef·fes d’établissement et le retour à une affectation par le rectorat
  •  Un personnel de vie scolaire (AED/AP...) pour 50 élèves dans le 2nd degré en éducation prioritaire
  •  Le passage de tout le 93 en éducation prioritaire

Et pour les AESH :

  •  Un statut d’éducateurs et éducatrices scolaires spécialisé·es
  •  Une formation sous statut de stagiaire d’un an à l’INSPE et rémunérée
  •  Affectation sur 2 établissements au maximum et pas plus de 2 élèves en accompagnement individualisé
  • La constitution d’une brigade de remplacement AESH
  • Une organisation non dictée par la hiérarchie mais gérée localement par les intéressé·es eux/elles-même

Et pour tous-tes :

  • La titularisation de celles et ceux actuellement en poste et qui le souhaitent
  • Un salaire à l’entrée dans le métier de 1700€ nets
  • L’ accès aux mêmes primes (éducation prioritaire), indemnités et pondérations (éducation prioritaire et affectation multiple) que les titulaires quelle que soit la durée du contrat

Nous invitons celles et ceux qui souhaitent nous soutenir et nous permettre de nous mobiliser encore à faire un don à la caisse de grève du collectif Vie Scolaire en Colère : https://www.lepotcommun.fr/pot/0wln48fc.