SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Donner suite au 7 septembre
Article publié le 9 septembre 2010

Une mobilisation qui monte !

Les taux de grévistes sont très forts, les manifestations
sont impressionnantes dans la
rue. La pression monte contre une réforme
injuste et un gouvernement de plus en plus
impopulaire.

Des secteurs qui poursuivent !

Les instits de Paris et de Gennevilliers ont
reconduit la grève dès le 13 et le 14
septembre. Des syndicats (de SUD, de la
CGT, etc.) ont déposé des préavis de grève
et appellent à aller en Manif en direction de
l’assemblée nationale le 15 septembre (jour
du vote du projet de loi).

Un gouvernement qui reste
sourd aux revendications !

Les soi-disant réponses de Sarkozy
(invalidité, report de 5 ans du dispositif
pour les mères de 3 enfants, etc.) font partie
d’un scénario écrit à l’avance. Ce n’est pas
un recul mais un calcul ! C’est une
provocation en regard de la mobilisation
des salariés !

Un pouvoir discrédité et affaibli

L’affaire Woerth-Bettencourt a permis de
montrer les collusions du pouvoir avec les
grandes fortunes. Le bouclier fiscal de
Sarkozy a d’ailleurs permis de rembourser
30 millions d’€ à Liliane Bettencourt. De
l’argent, il y en a !

La grève jusqu’au
retrait est la seule

réponse à la hauteur !

SUD a proposé à l’intersyndicale
d’appeler à la grève dès le 15
septembre. La proposition d’une
“interpellation” des députés le 15
et d’une grève d’une journée le 23
ne constitue pas une réponse à la
hauteur de l’enjeu. C’est pour cela
que Solidaires (SUD) n’a pas signé
l’appel commun.

En 1995, c’est une grève
générale qui a bloqué le pays
et permis aux salariés de
gagner contre Juppé.
Il ne faut plus attendre !

La pression par la grève et les
manifestations doit s’amplifier
dans les jours qui viennent. Il faut
faire du 23 septembre, le début de
la grève reconductible jusqu’au
retrait du projet de loi sur les
retraites et jusqu’à l’arrêt de la
politique de casse du service
public d’éducation.

SUD Education appelle :

à rejoindre et à soutenir les grèves qui s’étendent
dès le 13 septembre

à la grève et à la manifestation mercredi 15 septembre
en direction de l’assemblée

À faire du 23 septembre la début de la grève
générale reconductible jusqu’au retrait

Retraites, casse de l’éducation : Il faut aller à l’affrontement avec le gouvernement !

Des secteurs reconduisent !

L’AG des instits de Paris :
L’AG Parisienne 1er degré du mardi 7 a voté une
proposition de l’AG des instits du 13ème à se mettre
en grève reconductible à partir du 14 septembre.
Nous exigeons le retrait du projet des retraites.
Nous exigeons la restitution des postes supprimés et
une vraie négociation salariale. La mobilisation
contre les réformes de l’école primaire doit également
reprendre dès maintenant.

Appel de l’AG de Gennevilliers

Les enseignants réunis le mardi 7 septembre estiment
que la grève interprofessionnelle est à l’ordre
du jour. Ils seront en grève à partir du lundi 13 septembre.
Ce projet n’est ni amendable, ni négociable.
Cette « contre-réforme » ne doit pas passer ! Il nous
faut dès à présent préparer les conditions d’une
lutte sociale victorieuse. Seuls des millions de grévistes
et de manifestants pourront faire reculer ce
gouvernement. L’heure est à la grève interprofessionnelle
dans l’unité la plus large.

Pour reconduire la grève, décider ensemble :
Tous en Assemblée Générale !

Pour avoir les heures et lieux d’AG, Allez sur le site de SUD Education Créteil :
http://www.sudeduccreteil.org/

Sur les retraites, la casse de l’éducation :Les raisons de la colère sont intactes !

• Contre le projet de loi
de régression sur les retraites
Le gouvernement va poursuivre la baisse générale
du niveau des pensions (déjà bien entamé
par les réformes Balladur et Fillon). Pourtant,
de l’argent il y en a ! Les patrons ont été exonérés
de 300 milliards d’euros en moins de 20 ans !

• Contre les suppressions
d’emplois dans l’éducation
Quand Chatel supprime des postes, ce sont les
élèves et les personnels qui trinquent ! Manque
de titulaires-remplaçants, de RASED, augmentation
du nombre d’élèves par classe, etc.

• Contre la mise à mort
de la formation initiale
L’envoi de milliers d’enseignants en classe à
temps plein est un scandale ! Enseigner, ça
s’apprend !!!

Nous luttons pour :

Départ à la retraite à 60 ans et à
55 ans pour les travaux pénibles
37,5 annuités pour tous Public/
privé

Arrêt des exonérations et aug-
mentation progressive des coti-
sations sociales patronales

Abrogation des contre-réformes
dans l’éducation (masterisation,
AP, réforme des lycées, etc.)

Arrêt de la RGPP et rétablisse-
ment de tous les postes suppri-
més

Arrêt du recours à l’emploi pré-
caire et titularisation des précaires

PDF - 135.3 ko