SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Défendons la Bourse du Travail de Saint-Denis
Article publié le 19 septembre 2018

SUD éducation 93, FSU 93, CGT éduc’ 93, l’UL Solidaires Saint-Denis, et le ministère des bonnets d’âne lance un appel contre la venue de Blanquer à la bourse du travail de Saint-Denis et organise à ce sujet une conférence de presse devant la bourse du travail jeudi matin à 9h.

Vous trouverez ci-dessous l’appel unitaire :

Appel des OS de l’éducation contre la venue de J.-M. Blanquer à la Bourse du Travail de Saint-Denis le jeudi 20 septembre 2018

Nos organisations ont appris l’intention du ministre de l’éducation de se rendre aux aux rencontres nationales de l’action éducative locale (organisées par les FRANCA et la ville) le jeudi 20 septembre 2018.

En tant qu’organisations syndicales, nous tenons à exprimer notre refus de voir un membre du gouvernement invité à la Bourse du travail, maison des syndicats, mais surtout des travailleurs et des travailleuses, qui subissent tous les jours les conséquences des politiques anti-sociales du gouvernement :

- menaces sur les droits des salariés-es et demandeurs d’emploi en matière d’assurance chômage ;

- atteintes au service public, en particulier CAP 22 ;

- destructions d’emplois au travers de la désindustrialisation

- attaques portées à notre système de santé ;

- destruction de notre système de retraites ;

- gel des prestations sociales ;

En tant- qu’organisations syndicales de l’éducation nous avons de nombreuses raisons de nous opposer à la politique gouvernementale mise en œuvre par le ministre de l’éducation :

- remise en cause du droit à l’avenir des jeunes par l’instauration d’une sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur (parcours sup) ;

- suppression des CIO ;

- attaque des dispositifs d’accueil des élèves allophones et en situation de handicap (UPE2A et des ULIS) ;

- inégalités de traitement des personnels non-titulaires ;

- remise en cause des CAP et des CHSCT ;

- dessaisissement pédagogique des enseignant-es que le ministère veut transformer en exécutant-es ;

Face à cette situation, nos organisations syndicales demandent un plan d’urgence pour le 93 et défendrons notre modèle social par la mobilisation et la grève interprofessionnelle et aux côtés des organisations de jeunesse le 9 octobre.

Pour un plan d’urgence dans l’éducation pour le 93, une politique de partage des richesses, l’augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux !