SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | Loi confiance |

Déclaration CAPA d’accès à la hors classe du 3 juillet 2019
Article publié le 7 juillet 2019

Déclaration liminaire au sujet de la hors-classe CAPA du 3-07-2019

Cette CAPA se tient dans un contexte de mobilisation des collègues contre la reforme du abc et du lycée avec un mouvement de grève lors de l’examen et du rendu des copies qui fera date. Nous soutenons bien évidemment ce mouvement qui est de l’entière responsabilité de M Blanquer qui refusé d’écouter l’opposition majoritaire de la profession et a refusé toute négociation.

Depuis la création de la Hors Classe, Sud éducation n’a cessé de protester contre cette idée de « salaire au mérite » qui établit une hiérarchie entre les collègues et masque l’absence de réelle revalorisation de nos salaires depuis de trop nombreuses années. La progression des carrières reste encore très majoritairement lente et très inégalitaire. A cela s’ajoute un discours managérial rétrograde fondé sur un poids accru de la hiérarchie et sur l’arbitraire prétendant reconnaître les mérites des personnels.

S’il s’agit de motiver davantage les enseignant-es, qu’on leur donne d’abord les moyens d’exercer leur mission d’intérêt général en cessant de faire de l’éducation une simple variable d’ajustement budgétaire, de précariser toujours davantage de personnels, et en en finissant une bonne fois pour toute avec la baisse continue de leur pouvoir d’achat.

Plusieurs éléments de la proposition soumise ce jour nous alertent :
- les inégalités entre disciplines sont très marquées : ainsi, un-e professeur-e de Sciences Physiques et chimiques promouvable a deux fois plus de chances d’être promu-e que son/sa collègue d’espagnol.

- les inégalités de genre apparaissent de façon particulièrement claires : dans une profession pourtant largement féminisée, on note que le ratio de femmes promouvables par rapport aux hommes est de 1,63 tandis que le projet du rectorat instaure une quasi-parité parmi les promu-es (1,13). C’est évidemment inacceptable.

- Enfin, 78 personnes de plus de 60 ans n’ont pas la HC (dont 10 de plus de 65 ans) sur 135 sexagénaires. Quand on sait le poids que cela peut avoir sur le montant de la pension de retraite, cela nous paraît très problématique. Nous demandons que la hors-classe soit prioritairement donnée aux collègues les plus ancien-nes.

SUD Éducation Créteil rappelle son attachement au corps unique de la maternelle à l’université, à une progression de carrière égalitaire et au rythme le plus rapide pour tous les collègues. Nous continuerons de dénoncer le PPCR et le poids des « rendez-vous de carrière » dans cette progression.

Enfin, nous refuserons de prendre part aux débats concernant ce thème lors de la CAPA : notre mandat consiste à défendre les personnels, et non à déterminer les mérites des un-es et des autres.