SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 17 mai
AG 2nd degré 93 à 18h à la BT de Saint-Denis
Journée internationale de lutte contre les LGBTphobies

vendredi 18 mai
Meeting des luttes à Saint-Denis - 19h - Parvis de la mairie

mardi 22 mai
Le 22 mai - Grève dans toute la Fonction Publique : on amplifie la mobilisation !
AG interprofessionnelle à Saint-Denis - 10h30 - Bourse du travail

dimanche 27 mai
Contre Europa city - rassemblement le 27 mai à Gonesse

lundi 28 mai
[Réservé aux adhérent·es] Stage " Défendre collectivement les droits des personnels pour un syndicalisme de lutte "

mercredi 30 mai
Rassemblements devant les rectorats contre les non-renouvellements de contrats.

vendredi 8 juin
Stage "Agir collectivement contre les souffrances au travail"

samedi 30 juin
Marche des fiertés 2018

Créations de postes 2015 : encore de la poudre aux yeux !
Article publié le 6 janvier 2015


Après la grève interprofessionnelle du 9 avril, la mobilisation continue dans l’éducation :


Le budget de l’état pour 2015 voté le 18 novembre prévoyait une hausse de 2,4% du budget de l’éducation, soit 9 400 créations de poste. L’éducation, conformément au programme de Hollande, serait donc non seulement épargnée par la purge actuelle, mais grassement favorisée.

Le détail des créations de postes fourni en Comité Technique Ministériel le 17 décembre dernier montre qu’il s’agit pourtant bel et bien d’un trompe l’œil pour plusieurs raisons :

  • les 5061 créations de postes d’enseignant ne couvriront pas la hausse démographique et donc l’augmentation du nombre d’enfants scolarisé ;
  • ces créations de postes comprennent les mi-temps réservés aux stagiaires ;
  • ces créations de postes vont servir à financer la pondération mise en place dans les REP+.

Loin de recréer les 80 000 postes supprimer lors du précédent quinquennat, le gouvernement poursuit dans la même logique. Pour le second degré par exemple il faudrait créer 27 140 postes d’enseignants pour revenir au niveau de 2007, et sans tenir compte de la hausse démographique.

Et comme bien souvent, la situation est pire qu’ailleurs dans l’académie de Créteil :

  • dans le premier degré les 448 emplois créés correspondent à une augmentation de 1,8% des emplois. Dans le même temps, les effectifs devraient augmenter de 2,25% selon le ministère.
  • dans le second degré les 398 emploi créés correspondent à une augmentation de 1,38% des emplois. Dans le même temps les effectifs devraient augmenter de 1,56% selon le ministère.

Les DHG et le carte scolaire seront connues dans quelques semaines, mais il n’y a pas d’illusion à se faire : hausse du nombre d’élèves par classe, disparition des dispositifs dans les établissements qui ne sont pas REP, conditions de travail qui se dégradent, voilà ce qui nous attend !

Dans la suites des luttes des mois de novembre/décembre dernier pour l’éducation prioritaire, dans la suite des luttes pour nos conditions de travail et les conditions d’étude des élèves, des AG sont déjà prévues : de ville (comme à Saint-Denis, Aubervilliers...), des bahuts en luttes fin janvier (appelée par la coordination). D’autres académie sont dans la même situation et organisent également la riposte (voir ici).

SUD appelle tous les collègues à organiser et à participer à ces AG, et à préparer une réaction syndicale forte et unitaire aux annonces à venir.