SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Courriers au recteur et à la présidente de région des personnels éducatifs du LGT Paul Eluard (saint-Denis)
Article publié le 5 septembre 2020

M. le Recteur de l’académie de Créteil Daniel Auverlot
Sous couvert du chef d’établissement
Copie à Mme Fontaine et Mme Lemaire
Saint-Denis, le 1er septembre 2020

 
 
Monsieur le Recteur,
 
 
Réunis en assemblée générale lundi 31 août, les personnels éducatifs du lycée Paul Eluard tirent le constat d’une rentrée sous pression du fait du manque de moyens horaires et matériels, auquel se rajoute l’impréparation de la lutte contre le COVID-19 :
 
Aucune réponse n’a été apportée à nos demandes formulées en juin, par courriers des 5 mars, 8 juin et 27 juin et lors d’une audience le 22 juin, contrairement à ce qui nous avait été dit alors. Nous commençons donc l’année avec une diminution drastique de nos moyens, notamment pour fournir de l’aide aux devoirs. Nous réitérons donc notre demande.

Lors de l’année scolaire 2019-2020, la très grande majorité des heures d’AVS notifiées par la MDPH n’a pas été pourvue. Les élèves vivant avec un handicap sont donc confronté-es à un déni de leur droit, ce qui représente une rupture du principe d’égalité et compromet leur chance de réussite. Nous demandons à ce que la loi soit respectée et que toutes les heures d’AVS soient pourvues. 

Nous abordons cette rentrée marquée par une épidémie qui affecte tous les aspects de la vie au lycée avec un pôle médico-social appauvri. 
D’une part, le poste à temps partiel d’une assistante sociale n’est pas pourvu. Nous rencontrons ce problème chaque année, il est dû au fait que, à temps partiel et partagé avec un autre lycée difficile, ce poste n’est pas attractif. Au vu des effectifs du lycée et des difficultés sociales que vivent nos élèves et leurs familles, il est indispensable qu’un poste à temps plein soit pérennisé, ici comme à l’ENNA. En attendant, nous comptons sur vous pour que le poste actuel soit pourvu au plus vite.

D’autre part, le deuxième poste d’infirmière n’est pas pourvu, et ne devrait l’être qu’en octobre. Ce n’est pas acceptable en temps normal, au vu de la taille du lycée, des démarches indispensables pour les PAI ou les aménagements pour les examens. C’est encore plus scandaleux en période d’épidémie, où le pôle médical joue un rôle essentiel, de la prévention à la prise en charge des cas suspects. Il est donc indispensable que ce poste soit pourvu sans attendre un mois.

Enfin, nous manifestons notre incompréhension quant au refus ministériel de fournir des masques aux familles. Bien loin de « responsabiliser » les personnes, cette décision renforce les inégalités dans un territoire qui en est déjà miné, fait peser une charge supplémentaire sur les familles alors que le département compte le plus de personnes précaires en métropole, met en danger les élèves, et surtout leurs familles, envoie un mauvais signal de santé publique. Le conseil régional d’Ile-de-France a mis en place une mesure compensatoire qui reste insuffisante. Il nous semble indispensable de fournir autant de masques que nécessaires à tous les collégiens et lycéens de l’académie.
 
En vous remerciant par avance, nous vous prions d’agréer, Monsieur le recteur, l’expression de nos salutations distinguées.

 


 
Madame la présidente de la région Ile-de-France
Sous couvert du chef d’établissement
Saint-Denis, le 1er septembre 2020

 
 
Madame la Présidente,
 
 
Réunis en assemblée générale lundi 31 août, les personnels éducatifs du lycée Paul Eluard s’inquiètent de cette rentrée marquée par l’épidémie de COVID-19 :
 
Le protocole sanitaire et les fiches d’organisation de la rentrée impliquent une surcharge énorme de travail des agents techniques territoriaux. Cette surcharge doit être compensée par des renforts humains, car elle entraîne une dégradation terrible des conditions de travail, fait peser sur les seul-es agent-es de lourdes responsabilités, compromet un protocole sanitaire déjà insuffisant. Nous comptons donc sur vous pour élargir l’équipe à hauteur du travail supplémentaire, comme cela devrait être le cas dans chaque lycée, avec du personnel formé et sous contrat non précaire. En effet, la seule mise à disposition de personnel en interim en cas d’absence, mesure que vous proposez, est insuffisante et expose des personnes encore plus précaires. Il en va de la sécurité de tous et toutes au lycée, à commencer par celle des agent-es, les plus exposé-es à l’épidémie selon les données.

La région Ile-de-France a compensé le désengagement de l’État dans la lutte contre le COVID-19 en annonçant la mise à disposition de masques pour les élèves. Nous apprécions ce geste mais il reste insuffisant. Nous avons demandé par courrier au recteur de l’académie de Créteil de faire lui aussi un geste, mais revenons vers vous pour solliciter un effort supplémentaire, au vu de la gravité des projections épidémiologiques, du niveau d’exposition que le département et la ville ont connu, de la très grande précarité qui touche les habitant-es.
 
En vous remerciant par avance, nous vous prions d’agréer, Madame la Présidente, l’expression de nos salutations distinguées,