SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Anti-répression | ATTEE - Administratif⋅ves | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexistes et sexuelles | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Compte-Rendu du Groupe de Travail DHG Lycée du Mardi 1er février
Article publié le 4 février 2022

 

 

Compte-Rendu du Groupe de Travail DHG Lycée du Mardi 1er février

 

Le DRH admet une baisse des DHG mais avec une réserve gardée :

- pour les terminales en juillet car on ne peut pas trop prévoir les taux de redoublements dans cette année particulière

- pour d’éventuelles ouvertures en 2nde en juin, ces 2nde qui viennent d’être fermées (11 fermetures dans le 93 alors qu’il y a 70 élèves de plus en 3ème) mais le calcul a été fait "au plus juste", une expression qui est souvent revenue

Il y a des baisses générales dans la dotation à l’amortissement, dans les heures de pondération et dans le calcul des ouvertures/fermetures de divisions calculées au plus juste, à cause des IMP mises dans la dotation à la structure. Le reste est au cas par cas.

 


Sur les IMP

- les IMP sont prises sur la marge des établissement alors qu’elles étaient prises au 2/3 : ils vont revenir à l’an dernier dans la mesure du possible, suivant les demandes des chef.fes

- elles peuvent devenir des heures postes ou HSA, en discussion avec le rectorat et dans la limite du fléchage des enveloppes académiques HP/HSA/IMP

- dans les LPO, elles sont affectées par défaut sur les LGT mais elles correspondent bien aux deux sections du lycée

 

Sur les heures de pondération

- ces heures sont en baisse en général car "calculées au plus juste"

- ces dotations inciteraient les chef.fes à les suivre mais le rectorat dit qu’il n’y a pas de message envers les lycées pour les minimiser

- ces heures correspondent au taux d’heures de l’an dernier

- le rectorat peut ajuster en juin ou septembre avec les vraies heures de pondération des lycées, sur la demande des chef.fes

 

Sur les classes de secondes

- elles restent à 30 quand elles sont à 30

- il y a des fermetures car il y a eu des ouvertures dans le passé pas toujours remplies

 

Sur la dotation à l’amortissement

- elles n’étaient pas systématiques avant mais elles permettaient d’amortir une grosse baisse d’une année sur l’autre

- elles n’ont pas été reconduites cette année

- il pourrait y en avoir cette année malgré tout suivant les besoins

 

Sur l’IPS (indice de position sociale)

- son calcul est basé sur les données de la DEPP du ministère et est lié au nombre de boursier.es , aux CSP des familles, et à la taille des établissements

- dans les LPO, elles sont affectées par défaut sur les LGT mais elles correspondent bien aux deux sections du lycée

 

Sur les UPE2A

- il manque parfois des heures mais la dotation peut être renflouée par la CASNAV

- français langue seconde : dotations en juin (mais toujours pareil : il est trop tard pour stabiliser les postes et les projets)

 

Sur les HSA

 - plus de 10% de HSA, c’est énorme !

- le calcul est fait sur les années précédentes et en discussion avec les établissements

 

Sur les stagiaires 18h

- on attend environ 300 stagiaires 18h l’an prochain

- plutôt affectés sur les BMP 18h

- pas de postes supprimés pour ça

 

Sur les petits établissements

- il y avait une dotation du rectorat pour les établissements à 2 divisions en 1ere GT et en Term GT car pas assez de marge pour les 7 EDS de base

 

Sur les BTS

- 14 classes passerelles l’an dernier (des "prépas" BTS), reconduites si "les formations ont rencontré leur publics"... reconduites donc la plupart du temps mais pas encore mises dans les DHG

 

Sur les options et langues rares

- demande de passer l’Italien en langue rare avec le Portugais, l’Arabe, le Chinois et le Russe : en réflexion

- options artistiques : pas de dotation a priori, mais à voir au cas par cas s’il y en avait les années précédentes.

 

 


 

En conclusion

- Ils ont calculé au plus juste, ils ont des réserves. Il faudra donc demander des heures quand il y a des baisses. D’abord via le document qu’on va recevoir, puis en délégation.

- Beaucoup des calculs (HSA, heures de pondérations, taux de passage dans les classes supérieures...), sont basés sur la ou les deux années précédentes ; il il faut donc y penser au moment des répartitions : diminuer les HSA, équilibrer les services en lycées.

- SUD Education peut faire remonter au Rectorat les situations problématiques sur les lycées. Ecrivez-nous à contact@sudeducation93.org