SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Communiqué suite à l’annulation du colloque sur les discriminations islamophobes à Lyon 2
Article publié le 17 octobre 2017

Sud Education 93 déplore que sous la pression d’associations comme la Licra, et de sites d’extrême-droite, la Présidence de l’Université de Lyon 2 ait fait annuler un colloque sur les discriminations islamophobes. Outre son sujet, cet événement avait la particularité de proposer une « co-construction » des savoirs et de faire rencontrer le savoir universitaire avec l’expertise militante. Une telle démarche se pratique depuis longtemps dans plusieurs domaines, comme la recherche sur le VIH, sans que cela ne revienne à mettre en cause la légitimité des scientifiques impliqués, bien au contraire.
Cette censure est en tout point semblable aux tentatives d’annulation du colloque sur
l’intersectionnalité en éducation qui a eu lieu à l’ESPE de Créteil en mai 2017.
L’administration n’avait pas annulé le colloque, mais empêché les enseignantEs, au
mépris du droit à la formation, d’utiliser les congés qu’ils et elles avaient obtenu pour s’y rendre. Là encore, cette entrave à la production et à la circulation du savoir venait d’une alliance de fait d’associations affirmant défendre les valeurs républicaines et de l’extrême droite.
Là encore, on visait un lieu d’échange entre savoir universitaire et expertise dite
profane. Il est par ailleurs impossible de ne pas penser au mouvement de 2012-2013 initié par la Manif pour Tous et qui avait abouti à la censure du concept du genre dans toutes les formations de l’académie, ainsi qu’au retrait des ABC de l’égalité.
Nous rappelons que les libertés académiques impliquent : « A l’égard des enseignants chercheurs, des enseignants et des chercheurs, les universités et les établissements
d’enseignement supérieur doivent assurer les moyens d’exercer leur activité
d’enseignement et de recherche dans les conditions d’indépendance et de sérénité
indispensables à la réflexion et à la création intellectuelle » (Code de l’Education, article L.123-9).
Sud Education 93 souligne l’importance dans une démocratie du respect de la liberté de la recherche, et de la nécessité de confronter et faire circuler tous les savoirs. A plus forte raison quand il s’agit d’en savoir plus sur les discriminations pour mieux les prévenir, faire dialoguer universitaires et acteur-rices de terrain répond à une exigence citoyenne qui ne perd en rien sa scientificité.
Nous condamnons les associations, qui entravent la recherche et la circulation des
savoirs, et participent ainsi à l’abaissement des débats d’idée, et à une censure de plus en plus grande.