SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Anti-répression | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Violences sexuelles et sexistes | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 |

Communiqué des collègues de Debussy en droit de retrait
Article publié le 26 mars 2021

Nous personnels du collège Claude Debussy à Aulnay-sous-Bois, réunis en Assemblée Générale ce mercredi 24 mars 2021 constatons une situation sanitaire alarmante dans notre établissement. En effet nous comptons à
ce jour :

  •  10 cas positifs parmi le personnel de l’établissement dont 7 professeurs (soit 19,6%)
     
  •  2 classes en éviction ainsi que les 2 divisions ULIS, et des cas positifs dans une grande partie des autres classes (en sachant que sans vie scolaire actuellement, nous n’avons plus de remontée des cas de covid, ce qui est une situation anxiogène pour les familles comme pour les personnels)
     
  •  14 cas contacts chez les professeurs, 7 dans l’équipe de direction, et 8 pour les AESH.
     
  •  61% de personnels absents au total.

La situation en Ile-de-France et plus particulièrement au sein du département de Seine-Saint-Denis est extrêmement préoccupante. Le département a dépassé le seuil d’alerte sanitaire, en effet le taux d’incidence est de 683 dans le département ce jour, c’est-à-dire un taux plus fort que lors de la deuxième vague (543 au pic de celle-ci).

Cette situation alarmante a provoqué la mise en grève de l’ensemble de l’équipe d’assistants d’Éducation. Une quinzaine de professeurs (qui n’étaient pas en éviction) se sont aussi mis en droit de retrait dès mardi matin, les conditions de sécurité et sanitaires n’étant pas respectées. Ce droit de retrait a été refusé hier soir, alors qu’aucune enquête réelle n’a été menée et que nous faisons face à un cluster sur l’établissement.

Contrairement aux engagements pris par le gouvernement, aucun dépistage dans l’établissement n’a été annoncé officiellement. Nous signalons que les masques distribués sont largement insuffisants tant en quantité qu’en qualité (aucun masque FFP2 n’a été fourni par les autorités compétentes,
alors même que le variant anglais circule massivement).

Aujourd’hui, nous nous sentons en danger dans l’exercice de nos fonctions et nous mettons en danger les élèves, leurs familles et nos proches. Par ailleurs, les parents d’élèves partagent notre vive inquiétude. Nous
exigeons donc la fermeture temporaire du collège avec maintien des cours en distanciel et un dépistage massif, des personnels comme des élèves, avant la réouverture."