SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Communiqué : Correction du brevet
Article publié le 5 juillet 2018

SUD éducation 93 dénonce les conditions inacceptables dans lesquelles ont été organisées cette année les épreuves du DNB.

Le SIEC (Service Interacadémique des Examens et Concours), qui a cette année était chargé de l’organisation des corrections dans notre département, a convoqué très peu de collègues dans les différentes disciplines, séparant les équipes pédagogiques et obligeant certain-es enseignant-es à se rendre dans des centres d’examen très éloignés de leur domicile comme de leur lieu de travail.

Cette organisation ubuesque a mécaniquement alourdi la charge de travail des enseignant-es convoqué-es qui ont dû corriger bien plus de copies que les années précédentes (36 en français, 47 en histoire-géographie). Les consignes de correction étaient dans certaines disciplines rendues plus exigeantes, allongeant de ce fait le temps consacré à chaque copie. Dans certains centres d’examen, il a même été demandé aux correcteurs et correctrices de rentrer les notes informatiquement, les menaçant de retraits de salaires si cela n’était pas fait.

Cette désorganisation a non seulement dégradé les conditions de travail des enseignant-es mais également la qualité de correction à laquelle les élèves ont droit.

Contactés par SUD éducation 93, le SIEC a répondu que les difficultés étaient liées à une augmentation du nombre de candidats et que les correcteurs et correctrices étaient « choisis » en raison de « leurs compétences et leur proximité géographique » (sic).

De tels arguments ne peuvent être recevables. Les enseignant-es comme les élèves ont droit à une organisation permettant le déroulement serein des examens. Les enseignant-es ne peuvent être pénalisés par des dysfonctionnements imputables à la hiérarchie.

SUD éducation 93 interviendra auprès de la direction académique et soutiendra tous les personnels afin de s’assurer qu’il n’y ait aucune sanction ni retrait de salaire et que de tels dysfonctionnements ne se reproduisent pas.