SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

CG 94 - STOP A LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL - RASSEMBLEMENT !
Article publié le 11 mars 2014

SOUFFRANCE AU TRAVAIL AU CG 94
SUD Education Créteil appelle les agent-e-s à un RASSEMBLEMENT

PDF - 100.8 ko
journal agents 94 - mars 2014
PDF - 7.4 ko
tract rassemblement
PDF - 108 ko
Tract intersyndical
PDF - 16.8 ko
Communiqué de presse

3 AVRIL 2014 - 10H A 12H
DEVANT LE CONSEIL GENERAL
AVENUE CHARLES DE GAULLE - CRETEIL

La dérive managériale constatée depuis quelques années au conseil général du Val
de Marne (que nous avons également remarqué à la région Île de France pour les
agent-e-s des Lycées) continue de faire des dégâts parmi les collègues.
SUD Éducation a dû traiter de trop nombreux cas de souffrance au travail :
Une quarantaine en tout pour 900 agent-e-s des collèges, ce qui représente
une proportion impressionnante et inégalée ailleurs. Ce sont les cas que nous avons traités. Dans les collèges, la hiérarchie a tous les droits :
Harcèlement, humiliation, maltraitance,
réglementation bafouée... L’agent-e qui ose se plaindre est sanctionné-e ou au mieux
menacé-e par son employeur, que ce soit la gestionnaire de secteur ou d’autres cadres de la DEC ou de la DRH.

De trop nombreux collèges souffrent également de sous-effectifs du fait des
non-remplacements. Cela signifie plus de travail, plus de souffrance et au final, encore
d’autres absences.
Des accidents de service ne sont plus reconnus comme tels et sont considérés
comme des congés de maladie ordinaire, des agent-e-s sont poussé-e-s à la faute, des agent-e-s en souffrance au lieu d’être aidés sont stigmatisé-e-s et finissent par craquer.
Certain-e-s cadres de la DEC se permettent de parler aux agent-e-s comme à des
gamins et font preuve d’un manque de respect évident.