SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Réformes Blanquer : grève jeudi 21 février
Article publié le 16 février 2019

L’assemblée générale Ile-de-France du 12 février appelle à la grève jeudi 21 février contre les réformes du lycée.

SUD éducation 93 rejoint cet appel et appelle à rejoindre les établissements en lutte depuis plusieurs semaines dans tout le 93, contre les réformes réactionnaires et inégalitaires, et pour des moyens pour l’éducation en Seine-Saint-Denis.

Plus d’informations sur les mobilisations dans les ville du 93 : https://www.sudeducation93.org/Mobilisations-dans-les-villes-du-93.html


Appel de l’assemblée générale Ile-de-France du mardi 12 février

L’Assemblée Générale des établissements en Grève d’Île-de-France, qui s’est tenue ce mardi 12 février à Paris dans le local de l’EDMP, a réuni 75 personnes en provenance de 44 établissements ou regroupements d’établissements des trois académies franciliennes.

Une grande partie des établissements représentés ont participé à la grève et au rassemblement au ministère du matin appelé par l’intersyndicale de Créteil. Action que l’AG Education d’Ile-de-France avait décidé de rejoindre, en appelant également les établissements des académies de Paris et de Versailles à y prendre part, sur le cahier revendicatif suivant, pour une école plus égalitaire et émancipatrice :

- pour l’abrogation des réformes du collège, du lycée général et technologique, du lycée professionnel, et du baccalauréat ;

- pour l’abrogation de la loi ORE et de Parcoursup ;

- contre la baisse des moyens annoncée dans les écoles primaires, les collèges (en particulier pour les UPE2A) et les lycées ;

- pour une carte élargie de l’éducation prioritaire allant de la maternelle au Bac ;

- contre l’imposition d’une deuxième heure supplémentaire obligatoire dans le second degré.

Des revendications supplémentaires ont été proposées : salaires, retrait du projet de loi Blanquer sur « l‘école de la confiance » : les AG des établissements doivent en discuter afin d’amender la plate-forme lors de l’AG du jeudi 21 02.

Répondant à l’appel de l’AG IDF du 8 février et aux communiqués des établissements en grève reconductible appelant à les rejoindre, de nouveaux collèges et lycées étaient représentés ce mardi. Et depuis l’AG précédente, plus d’une quinzaine d’établissements de la région sont entrés en grève reconductible : Balzac, Mitry-Mory (77), Camille Claudel, Pontault-Combault (77), Jean Macé, Vitry-sur-Seine (94), Olympe de Gouges, Noisy-le-Sec (93), Jean Jaurès, Montreuil (93), Jean Renoir, Bondy (93), Evariste Galois, Noisy-le-Grand (93), Utrillo, Stains (93), Paul Valéry, Paris 12 e , Victor Duruy, Paris 7 e , Cité scolaire Rodin, Paris 13 e , Simone Weil, Paris 3e ; Rejoints le 11/02 : Voltaire, Paris 11 e , Clémenceau, Villemonble (93) ; Rejoints le 12/02 : Maupassant, Colombes (92), Delacroix, Drancy (93)

L’AG ÎDF soutient les établissements qui ont reconduit la grève et appelle à les rejoindre. Pour cela elle appelle à organiser partout des AG d’établissements, des AG de villes comme à Paris, à Montreuil et Bagnolet et Bondy dans le 93 et à Colombes dans le 92, afin d’organiser l’extension du mouvement, notamment par la « grève marchante » de bahuts en grève vers d’autres moins mobilisés.

L’AG ÎDF appelle à faire du jeudi 21 février un temps fort de grève, avec :

=> le matin des actions médiatiques sur Paris. Pour cela, l’AG IDF met en place une commission
action.

=> à 14h une manifestation devant le ministère

=> à 16h une Assemblée Générale à la Bourse du Travail de Paris pour organiser la suite du mouvement, et des actions pendant les vacances proposées au niveau national et régional

 - à une action commune en région parisienne, visible et médiatique, le jeudi 14 février après midi (proposée par l’AG de ville de Colombes)

- à faire vivre la grève pendant toutes les vacances notamment par le relais des académies en activité pour se retrouver tous et toutes ensemble à la rentrée à la coordination nationale du 17 mars à Paris.

- à multiplier les actions consistant à ne pas collaborer avec ces réformes : boycott ou désorganisation des examens blancs, des conseils pédagogiques, conseils d’enseignement, CA... en se coordonnant au maximum et en donnant le maximum de cohérence et de visibilité médiatique à ces actions.
Pour la démission collective des fonctions de professeur principal comme dans l’Académie de Toulouse, ou de professeur coordonnateur, l’AG a confié la coordination au lycée Mozart.


- à solliciter les associations de parents à tous niveaux pour soutenir les actions des personnels et notamment à appeler à des journées « établissements déserts »

- à annoncer, pour les collègues qui le souhaitent, un RDV commun de manif gilets jaunes les samedis

L’AG IDF considère que pour gagner l’unité la plus large doit prévaloir, personnels, parents, élèves, AG et organisations syndicales, et pour ce faire elle est prête à discuter de ses propositions avec ces dernières.