SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Appel de l’AG du 93 ouest du mardi 30 janvier
Article publié le 1er février 2018

PDF - 29.6 ko

Nous, personnels des collèges et lycée d’Epinay, L’Ile-Saint-Denis, Pierrefitte, Stains et Villetaneuse, syndiqués (CGT, CNT, SNES, SNEP, SUD) et non-syndiqués, nous sommes réunis en Assemblée Générale le mardi 30 janvier 2018.

Nous voulons permettre à nos élèves d’accéder à l’éducation à laquelle ils et elles ont droit et nous constatons tous les jours dans nos établissements que ce n’est pas le cas. Manque d’adultes dans les établissements, absence de moyens spécifiques pour l’éducation prioritaire, augmentation du nombre d’élèves dans les classes sont désormais notre quotidien et surtout celui de nos élèves.

Nous revendiquons donc :

→ le classement en REP+ de tous les établissements et écoles de nos villes :
le classement actuel n’a rien d’objectif et est totalement opaque, notre académie a été sous dotée au regard des critères sociaux justifiant la labellisation

→ de réels moyens pour l’éducation prioritaire :
les établissements REP ne bénéficient aujourd’hui d’aucun moyen d’enseignement supplémentaire, nous revendiquons donc des moyens d’enseignement à hauteur des besoins de nos élèves, un respect strict des seuils prenant en compte les élèves des dispositifs spécifiques intégrés dans les classes, une augmentation du nombre de personnels (agent-es, enseignant-es, vie scolaire)

→le maintien des heures des dispositifs d’accueil des élèves allophones et porteurs de handicap et la double inscription pour ces élèves (CLA, CLA-NSA et ULIS) :
Ces dispositifs verront leurs moyens diminuer pour l’année scolaire 2018-2019 et les élèves intégrés dans des classes toujours plus chargées, ils et elles doivent pouvoir bénéficier d’un enseignement adapté et être comptabilisés dans les effectifs des classes qui les intègrent

→ un service d’éducation égalitaire :
les élèves de nos villes seront particulièrement désavantagés par le tri social mis en place par la réforme du bac, du lycée et de l’entrée à l’université, ils et elles doivent pouvoir avoir accès à la même éducation et aux mêmes diplômes que tous les autres élèves

Nous appelons à se réunir en Assemblées Générales dans les écoles et les établissements du 2nd degré ainsi qu’à l’université et à se mobiliser par la grève et la manifestation le mardi 6 février pour des moyens à hauteur des besoin dans l’éducation, le retrait de la réforme du bac, du lycée et de l’entrée à l’université.

JPEG - 73.8 ko