SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


Aides sociales et restauration scolaire en période de fermeture des établissements scolaire
Article publié le 18 avril 2020

Du fait de la fermeture des établissements scolaires, les cantines sont fermées. Ainsi les aides sociales versées pour aider les familles à payer ces repas ne sont plus distribuées, ce qui en met certaines dans des situations très difficiles voire dangereuses.

La fédération SUD éducation a interpellé le ministère de l’éducation nationale pour que des instructions claires soient données permettant le versement aux familles du montant des prestations sociales qui auraient dû leur être versé en l’absence de confinement. Le courrier est disponible ci-dessous.

Par ailleurs et pour information, le département de la Seine-Saint-Denis a débloqué une aide exceptionnelle de 60 euros pour les familles de 25 000 collégiens (voir ici).


PDF - 103.7 ko
Lettre au ministère

Courrier au ministre au sujet de la restauration scolaire et des aides sociales en cette période de fermeture des établissements scolaires

La crise sanitaire que le monde traverse a conduit, le 12 mars dernier, le Président de la République à fermer l’ensemble des établissements scolaires pour protéger les plus vulnérables et freiner la progression du virus. Les élèves demi-pensionnaires ne se voient plus assurer la distribution de leur déjeuner quotidien, quatre ou cinq fois par semaine.

Pour les familles au revenu le plus faible, le repas du midi était le repas essentiel de leur journée, car complet et équilibré. De plus, le coût de ce repas était largement pris en charge soit par les CCAS grâce à des tarifs sociaux dans le premierdegré, jusqu’à la gratuité selon les situations, soit par l’intervention des fonds sociaux en collège et lycée.

Désormais, le coût de ce déjeuner est assumé intégralement par les familles. 

Le risque est réel que les élèves ne soient plus en mesure de consommer au moins un repas correct par jour.

Dans la crise sanitaire que traverse le pays, il semble indispensable que le système de solidarité continue à fonctionner pleinement. 

Au-delà de la crise sanitaire, cette période de confinement jette une lumière crue sur les inégalités sociales dont souffrent nos élèves, en particulier des quartiers populaires : confort de vie dans les appartements et maisons, accès aux outils numériques, alimentation.

C’est la raison pour laquelle SUD éducation vous demande solennellement ainsi qu’au gouvernement de donner des instructions claires permettant le versement sans démarches préalables aux familles du montant des prestations sociales qui auraient dû leur être versé en l’absence de confinement. Assurer à toutes et tous l’équilibre alimentaire est une mesure de justice sociale qui s’impose dans une période déjà troublée.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de notre attachement au service public d’éducation pour toutes et tous, laïc, gratuit, émancipateur.