SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

Accident grave et malfaçons au collège Didier Daurat du Bourget : les personnels en droit de retrait
Article publié le 19 octobre 2017

Les professeurs du collège Didier Daurat ont exercé, lundi 16 octobre 2017, leur droit de retrait suite à l’accident qui s’est produit le jeudi 12 octobre à 17h. La grille d’entrée du collège s’est effondrée sur deux élèves de troisième et sur deux membres du personnel de vie scolaire de l’établissement, entraînant l’hospitalisation des victimes. Une élève a été victime d’une double fracture du bassin et sera immobilisée pendant un mois et demi. L’autre élève a été opéré de la cheville et reste traumatisé, revivant la nuit ces événements dramatiques. Un collègue a été victime d’une lombalgie et s’est vu prescrire neuf jours d’interruption de travail jusqu’à présent et doit encore subir des examens. Un autre a souffert de contusions pour avoir retenu le portail. Une assistante d’éducation, et l’agente de l’accueil de l’établissement ont été arrêtées suite à un traumatisme psychologique, après avoir assisté, impuissantes et en état de choc, à la
scène.

Depuis la livraison du collège en septembre 2015 par la société Eiffage, de nombreuses malfaçons ont été constatées et signalées par la direction du collège et les professeurs.

Les personnels ont été reçus mardi 17 octobre par M. Sébille, DASEN-adjoint du 93, qui leur a affirmé que leur droit de retrait ne serait par reconnu comme tel, après l’avoir annoncé d’abord à la presse, et alors même que la rectrice avait affirmé dans un courrier destiné à la communauté éducative qu’il y avait des "dysfonctionnements divers qui pénalisent le fonctionnement et compromettent la sécurité des personnes".

Ce jeudi 19 octobre a lieu une réunion au collège avec les représentant.e.s du Conseil départemental. Ce sera l’occasion pour les personnels d’exprimer leurs revendications au sujet des travaux les plus urgents qui doivent être réalisés.