SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée |

AED : SUD éducation demande la fin immédiate du blacklistage illégal
Article publié le 25 août 2019

PDF - 132.5 ko
Tract en version imprimable

SUD Éducation Créteil a constaté que des chef·fes d’établissement s’échangent des mails contenant les noms d’Assistant·es d’Éducation (AED) à ne pas recruter.

Ces pratiques sont illégales.

L’article L. 1221-9 du Code du travail précise clairement qu’aucune information concernant personnellement un·e candidat·e à un emploi ne peut être collectée par un dispositif qui n’a pas été porté préalablement à sa connaissance.

La délibération de la CNIL du 21/03/2002 précise plusieurs points et stipule notamment : « Un nouvel employeur ne peut appeler l’ancien sans l’accord du candidat. Donc, l’ancien ne peut se permettre encore moins d’avertir un éventuel employeur concernant un nouveau candidat. »

SUD Éducation Créteil a déjà alerté le Rectorat à plusieurs reprises sur ces pratiques. Nous constatons qu’elles perdurent.

Nous demandons qu’il y soit mis fin sans délais.

Cela démontre une fois de plus que la précarité des contrats dans l’Éducation Nationale laisse libre court à des pratiques illégales qui donnent tout pouvoir aux chef·fes d’établissement et vont à l’encontre des droits des personnels. De plus, le CDD ne doit pas servir à pourvoir des emplois pour lesquels le besoin est permanent. L’Éducation nationale doit cesser ces pratiques. SUD Éducation lutte pour la titularisation sans conditions des personnels sous contrat.