SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Réforme des retraites | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | Réforme du lycée | COVID-19 |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


À quand une "hiérarchie apprenante"
Article publié le 20 mai 2020

C’est avec colère que nous avons découvert la situation invraisemblable du groupe scolaire Eugène Varlin à Pierrefitte sur Seine. Jeudi 14 mai, le responsable de site de l’école serait atteint du Covid-19. Le soir-même, les enseignant·es de l’école sont placé·es en quatorzaine jusqu’au 25 mai inclus, suite aux recommandations de l’ARS (Agence Régionale de Santé).

L’histoire aurait pu s’arrêter là, par la fermeture de l’école, puisque notre gouvernement a annoncé à grands cris avoir retenu les leçons du passé et qu’un plan a été savamment peaufiné pour briser la chaîne de contamination.

En réalité nous sommes toujours en février et nulle leçon n’a été apprise !
Certes les enseignant·es qui ont été en contact avec le gardien ont été isolé.es, mais pas les enfants. Le prétexte avancé étant qu’un gardien n’est pas en contact des élèves. Cette décision relève d’un réel mépris de ce qu’est le travail d’un gardien d’école, pourtant membre de la grandiloquente communauté éducative, et ne repose que sur cette image d’Épinal d’une ombre ronchon ne quittant pas sa guérite.

Et ce mépris a de très réelles conséquences car l’école n’est, donc, pas fermée. Au contraire, la hiérarchie joue avec le feu et apporte au virus un réservoir tout neuf de contamination en faisant venir des enseignant.es d’autres écoles pour remplacer au pied levé les personnels mis à l’isolement.
Des enseignant·es qui ont reçu des appels sur leur téléphone personnel aux alentours de 22h jeudi soir pour être présent·es sur l’école dès le vendredi matin.
La chaîne de contamination n’est donc nullement brisée mais agrandie au mépris d’une mesure pourtant évidente de précaution et de prévention : la fermeture totale de l’école où le virus circule.

L’école a accueilli une soixantaine d’élèves le jeudi, une trentaine le vendredi.
Vendredi matin, l’ARS, le DASEN adjoint M. Sébille, président du CHSCTD, ainsi que les services de la mairie étaient présents sur place. Les parents d’élèves et leurs enfants ont découvert une équipe d’enseignant·es inconnu·es sur l’école, sans communication préalable. Une fois la communication engagée, on leur a menti : l’Éducation nationale et la mairie ont tenté de leur faire croire que la décision de laisser l’école ouverte n’était pas de leur responsabilité mais de celle de l’ARS. Pour rappel, l’ARS donne des préconisations mais ce n’est pas elle qui a le pouvoir de décider de la fermeture ou non des écoles. Une fois de plus, le mépris de l’Institution envers les parents d’élèves est flagrant.

Les représentant·es de parents d’élèves réclament la fermeture de l’école. Ils et elles ont écrit un courrier à M. Fourcade, maire de Pierrefitte mais leur voix n’est pas entendue.

De plus, aucun·e membre du CHSCT-D n’a été alerté·e de cette situation alarmante et relevant de cette instance, qui doit être prévenue dès lors qu’il y a une situation de mise en danger de la santé et de la sécurité des personnels et des élèves dans le département.

Des représentant·es de SUD éducation 93 se sont rendu·es sur l’école lundi matin. Une de nos membres siégeant au CHSCT-D a rempli le registre de danger grave et imminent afin que l’administration procède à une enquête, comme le prévoit la loi.

Nouveau rebondissement ce mercredi en réunion extra-ordinaire du CTSD. Le DASEN nous fait savoir que finalement, après la réalisation de test, le gardien n’est pas positif au Covid et que donc tout va bien.

Nous sommes bien sûr rassuré.es que ce collègue se porte bien mais cela ne dédouane pas pour autant l’administration qui a pris des risques inconsidérés et qui, nous le répétons, aurait dû fermé l’école par principe de précaution en attendant que ne reviennent les résultats des tests.

L’Institution met en danger les personnels, les élèves et leurs familles. Elle doit rendre des comptes !

SUD éducation 93 soutiendra pleinement les collègues remplaçant·es à Varlin et sera attentif à l’évolution de la situation dans l’école.

SUD éducation exige que toutes les écoles soient immédiatement fermées dès qu’un cas de Covid-19 est ne serait-ce que suspecté.

SUD éducation 93 exige qu’en cas suspect l’ensemble du personnel, des élèves et de leurs familles soient testés avant d’envisager la réouverture de l’école.

Si cela n’est pas possible, Sud éducation exige donc que toutes les écoles du département soient fermées puisque la santé des personnels, des enfants et de leur famille ne peut être ni prévenue ni assurée.

PDF - 82.4 ko
CP à télécharger