SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | AESH, AED, AP | Agent-es | Contractuel-les enseignant-es | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Lycée professionnel | Plainte antiracisme | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence | COVID-19 | Anti-répression Hélène |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


350 élèves et pas un seul AED au collège Makeba d’Aubervilliers !
Article publié le 3 février 2021

Mardi matin les personnels d’éducation du collège Makeba à Aubervilliers se sont mis en droit de Retrait face à un constat simple : aucun AED dans l’établissement.

Le collège est particulièrement sous doté, là ou les autres établissements de la ville ont un taux d’encadrement de 1AED pour en moyenne de 7O élèves, sur ce nouvel établissement fraichement conçu le taux est de 1 AED pour 1OO élèves. Et depuis décembre 2 des AED sont absents réduisant donc la vie scolaire à peau de chagrin.

Dans un contexte sanitaire où surgissent de nouveaux virus et avec un protocole sanitaire qui se limite à ouvrir les fenêtres, limiter les brassages et contrôler les distanciations physiques, même ce minimum n’est pas possible sur l’établissement. Créant ainsi une situation de risque sanitaire particulièrement anxiogène pour les travailleurs de l’établissement.

De plus l’établissement classé REP+ a récemment dû essuyer des conflits inter-quartiers et des tentatives d’intrusions, créant un climat de tension particulièrement difficile qui nécessiterait justement beaucoup d’accompagnements et d’encadrement des jeunes élèves.

Pourtant le rectorat n’est pas de cet avis et préfère laisser s’installer une situation de bricolage où chacun doit y mettre du sien.

Après l’absence d’AED le mardi, une AP du collège Rosa Luxembourg est venue prêter main forte ce mercredi et le principal adjoint du Collège Moulin également. Actuellement c’est chaque agent de l’établissement qui est démarché, le gestionnaire surveille les couloirs, le proviseur réalise les permanences au milieu de la cour de récré (là où ont lieu les cours de sports). Une situation donc intenable dans la durée où le mépris hiérarchique de ne pas répondre urgemment à la nécessité de remplacement et d’embauche pèse lourd sur l’équipe pédagogique !

Les parents soutiennent l’équipe et accusent le coup d’un rectorat qui méprise la sécurité de leurs enfants.

Les personnels du collège Makeba sont déterminés à débrayer à tout moment si l’établissement en peut pas accueillir les élèves en toute sécurité !