SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Grève 1er degré 93 le jeudi 8 octobre !
Article publié le 29 septembre 2015

Le jeudi 8 octobre 2015 est une journée de mobilisation interprofessionnelle pour l’emploi, les salaires, les conditions de travail. En Ile-de-France, la CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent les salarié.e.s et retraité.e.s à se mobiliser pour exprimer leurs attentes et leur exaspération face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu’ils produisent.

La politique d’austérité, avec son pacte de responsabilité, remet en cause notre modèle social, qui repose sur l’égalité, la justice et la solidarité. Elle fragilise les services publics chaque jour davantage, tant au niveau de leurs missions que de leurs moyens. Dans ce contexte, les déclarations du ministre de l’économie remettant en cause le statut des fonctionnaires, sont une véritable provocation !

Recrutement immédiat des 151 « Listes complémentaires » en attente,
Dotation en postes à la hauteur des besoins,
Plan de développement pour l’école en Seine-Saint-Denis !


Jeudi 08 octobre 2015
TOUS ET TOUTES EN AG DE VILLES
TOUTS ET TOUTES A LA MANIFESTATION
RDV à 14h, place de la République à Paris

PDF - 270.7 ko
Tract imprimable grève 8/10

En Seine-Saint-Denis, la propagande ministérielle sur une « rentrée réussie
 » ne trompe personne. La rentrée 2015 dans nos écoles, c’est :
- L’augmentation globale des effectifs dans les classes. De nombreuses écoles sont au-dessus des seuils départementaux d’ouverture de classes.
- Le non remplacement des congés maladie et maternité qui commence. 50% seulement du potentiel de remplacement est disponible, après l’utilisation de remplaçants sur des congés longs et sur les postes vacants.
- Aucun poste de RASED créé, après les 190 suppressions entre 2007 et 2012.
De nombreux postes de maître E laissés vacants.
- Moins de 10% des écoles en éducation prioritaire avec un « plus de maître que de classes ».
- A peine 3% de scolarisation des « moins de trois ans »... et des enfants de plus de trois ans non scolarisés, sur liste d’attente.
- De nombreux enfants allophones non scolarisés.
- Aucune création de postes de référent-handicap, de conseiller à la scolarisation, de coordonnateur REP, de médiateur-prévention-violence.
- Un manque criant de formateurs : CPC, maîtres-formateurs, professeurs d’ESPE (19000 heures de formation ne pourront être assurées dans l’académie).
- La désorganisation des écoles et la dégradation des conditions de travail et des conditions d’apprentissage par la réforme des rythmes scolaires.
- Le non respect des droits élémentaires des enseignants : mobilité (seulement 43 EXEAT accordés pour 435 refusés), temps partiels, allègement de service (même pour des collègues en situation de handicap), disponibilité, détachement...
Recrutement immédiat des 151 « Listes complémentaires » en attente,
Dotation en postes à la hauteur des besoins,
Plan de développement pour l’école en Seine-Saint-Denis ! La mobilisation paie. En novembre 2014, notre mobilisation a transformé les « 500 postes sur 3 ans » annoncés par la ministre en 240 postes tout de suite. Les discussions budgétaires commencent maintenant. TOUS ENSEMBLE, obtenons la dotation en postes dont les écoles de Seine-Saint-Denis ont besoin !
Imposons le respect des enseignants, des élèves, de l’école, dans le cadre d’un plan de développement de l’école en Seine
- Saint-Denis.
Et en mesure d’urgence, exigeons le recrutement de tous les inscrits sur la liste complémentaire du concours : il est inacceptable que des EXEAT soient refusés, et que le recours à des personnels contractuels perdure, alors que plus de 150 personnes attendent d’être recrutées ! Un plan de titularisation doit être proposé aux contractuels. Nous exigeons l’abrogation et la réécriture des décrets mettant en place la réforme des rythmes scolaires.
Les organisations syndicales départementale SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT Educ’action, SUD Education, CNT-Education, appellent les enseignants du 1er degré de Seine-Saint -Denis à la grève le jeudi 8 octobre 2015 contre les politiques d’austérité qui pèsent sur les enseignants et l’école.
Les organisations syndicales départementales signataires appellent les collègues à se réunir en assemblée générale, à débattre de leurs revendications et de la poursuite de la mobilisation

Lettre pour les parents de nos élèves
à glisser dans le cahier de correspondance

PDF - 66.4 ko
Aux parents de nos élèves
RTF - 47.2 ko
Aux parents de nos élèves

Aux parents de nos élèves,

Nous serons en grève le jeudi 8 octobre 2015 dans le cadre d’une journée de mobilisation interprofessionnelle pour l’emploi, les salaires, les conditions de travail.
Nous voulons ainsi exprimer notre exaspération face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses. La politique d’austérité du gouvernement remet en cause notre modèle social, qui repose sur l’égalité, la justice et la solidarité. Elle fragilise les services publics chaque jour davantage, tant au niveau de leurs missions que de leurs moyens.

En Seine-Saint-Denis, malgré ce que dit le ministère de l’Education Nationale, la rentrée n’est pas réussie ! La réalité c’est :

- L’augmentation globale des effectifs dans les classes. Il faut baisser ces effectifs pour travailler correctement et sereinement avec vos enfants.

- L’utilisation de remplaçants sur des congés longs et sur les postes vacants, ce qui rend difficiles voire impossibles les remplacements courts de maîtres-ses absent-e-s.

- Aucun poste de RASED créé pour aider les enfants en difficulté scolaire.

- La réforme de l’éducation prioritaire se met en place sans moyen : les postes de maîtres-ses supplémentaires promis sont inexistants, les jours de formation sont moins nombreux que prévus, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans ne dépasse pas 3%...

- La désorganisation des écoles et la dégradation des conditions de travail et des conditions d’apprentissage par la réforme des rythmes scolaires.

TOUS ENSEMBLE, obtenons la dotation en postes
dont les écoles de Seine-Saint-Denis ont besoin !

Imposons le respect des élèves, de l’école, des enseignant-es dans le cadre d’un plan de développement de l’école en Seine-Saint-Denis.

Exigeons l’abrogation et la réécriture des décrets mettant en place la réforme des rythmes scolaires qui fait que les élèves sont fatigués et ne peuvent apprendre dans de bonnes conditions.
Jeudi 8 octobre 2015
TOU.TE.S en GREVE TOU.TE.S à la manifestation
RV à 14h, place de la République à Paris

Les organisations syndicales départementale SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT Educ’action, SUD Education, CNT-Education