SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

annulation de la "concertation" du 13 dans le 94 et le 77
Article publié le 10 octobre 2014

Consultation sur le projet de socle commun :
Organiser l’école du chaos est-il l’objectif numéro un de notre hiérarchie ?

Communiqué de SUD éducation Créteil, le 10 octobre 2014


Les organisations suivantes : PEEP 94, FCPE 94, CGT Territoriaux, FO Territoriaux, CGT Educ’Action, SNUDI-FO 94 et Sud Education Créteil ont attiré l’attention de Madame la Rectrice dès qu’elles ont appris que la concertation sur les programmes se tiendrait le lundi matin 13 octobre et que la demi-journée serait « banalisée » pour les élèves.

Mais Madame la Rectrice n’a pas tenu compte de notre demande par contre, le recours en référé déposé par la FCPE 77 et celui déposé par la PEEP 94 semble avoir eu plus de poids !
Et, Madame la Rectrice annule la demi-journée de concertation, les élèves auront classe normalement ! 

Nous apprenons la nouvelle par le journal le Parisien le mercredi 8 octobre, les enseignant-es ne l’apprendront que le 9 par leur hiérarchie et les parents d’élèves le 9 au soir dans le meilleur des cas !

Quel mépris ! Pour nos élèves, Pour leurs familles, pour les municipalités qui devaient instaurer des « garderies » dans l’urgence, pour les agent-es territoriaux, et pour les enseignant-es !

Notre hiérarchie s’accorde à organiser la désorganisation de l’école publique et nous ne sommes que des pions malmenés sur cet échiquier chaotique ! Les injonctions contradictoires que l’on nous impose se multiplient, dégradent nos conditions de travail et les conditions d’apprentissages des élèves. Elles augmentent la souffrance au travail.

Mais qui s’en soucie ?

Certainement pas notre hiérarchie qui, quelques soient les conséquences des décisions ineptes qu’elle prend, peut continuer à faire n’importe quoi, sa promotion sera assurée et grassement rémunérée.

Face à ce chaos, les enseignant-es sont en première ligne, c’est donc à elles et eux de décider !

Nous, Sud Education Créteil, revendiquons une école coopérative qui, loin de toute hiérarchie, s’auto-organise au plus près des besoins et des réalités du terrain !

Les conseils des maitres-ses sont légitimes pour toutes les concertations concernant le fonctionnement de l’école !

Organisons nous !

Pour lire notre précédent communiqué sur la concertation du 13