SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Vendredi 23 juin, toutes et tous en grève !
Article publié le 18 juin 2017

Pas touche aux PDMQDC, Pas touche aux remplacant-e-s !
Pour répondre aux besoins du 93 c’est 1000 postes maintenant dont nous avons besoin !
Plan d’urgence pour le 93 !

A l’occasion du Groupe de Travail du CTSD du vendredi 16 juin dernier, le DASEN a présenté la mesure nationale consistant à dédoubler pour la rentrée 2017 les classes de CP. Dans le 93, la mise en place du dispositif concernerait pour la rentrée 2016/2017 les écoles REP+ (109 écoles). Ce qui représenterait un besoin de plus de 200 postes d’enseignant-e-s.

PDF - 883.9 ko
Affiche plan Macron
PDF - 385.9 ko
Tract intersyndical
PDF - 543.2 ko
Tract d’appel à la grève SUD

Pour appliquer cette mesure le DASEN entend :
1) redéployer les PDMQDC des écoles REP+ (113 postes) ;
2) piocher dans les postes de brigades de remplacement.

SUD Education 93 refuse que les baisses d’effectifs dans les classes de CP des écoles REP+ se fassent au détriment des PDMQDC (travaillant en REP+) et des brigades de remplacement du département.

Premièrement, les PDMQDC et les équipes de ces écoles ont engagé un travail sur la base de projets de- puis 1, 2 ou 3 années. De plus, les enseignant-e-s nommé-e-s sur un poste de PDMQDC ne sont pas forcément volontaires pour faire classe au CP.
Deuxièmement, le nombre de brigades de remplacement était encore pour cette année 2016/2017 nettement insuffisant au regard des milliers de journées non-remplacées, avec les conséquences que l’on connait (élèves réparti-e-s dans les classes entraînant une explosion des effectifs de celles-ci).

Que va faire la DSDEN ? Avoir recours à des centaines de contractuel-les pour gérer la pénurie de postes de remplaçant-e-s...
Pour SUD éducation, le recours à la précarité n’est toujours pas une solution ni pour les collègues contractuel-les (conditions d’exercice du métier déplorables), ni pour les élèves, ni pour l’ensemble des équipes éducatives.
C’est pourquoi, nous réclamons depuis le CTSD de janvier 2017, 1000 postes de plus.
Nos classes ne sont pas des chambres d’hôpitaux !
Nous n’acceptons pas la mise en place de paravents dans les classes ou la disparition des Bibliothèques.

Face au plan Macron et à ces propositions, SUD Education, le SNUIPP, le SNUDI FO et la CGT, la CNT appellent les collègues à se mettre en grève le vendredi 23 juin (jour du CTSD), pour obtenir plus de postes et contrer le projet du DASEN.

Réunissons nous en AG de villes et venons nombreux-ses au rassemblement a partir de 11h devant la DSDEN 8 rue claude bernard, Bobigny, métro Bobigny pablo Picasso, tram 1 jean Rostand

PDF - 543.2 ko
Tract d’appel à la grève SUD