SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Une victoire au goût amer - Franc-Moisin, Saint-Denis, 93
Article publié le 30 septembre 2014

2014-09-30_CP-victoire-Franc-Moisin C'est l'histoire d'une victoire au goût amer – à Franc-Moisin, Saint-Denis, 93

Lire la revue de presse de la lutte sous le communiqué

C'est l'histoire d'un REP+ expérimental, prioritaire parmi les prioritaire, où l'Education nationale est censée faire tout et plus encore, pour la réussite des élèves et partant les conditions de travail des enseignants... C'est l'histoire de la visite médiatisée de la souriante Ministre, vantant la réussite de l'éducation prioritaire socialiste.

C'est l'histoire d'une rentrée avec 5 postes vacants sur un groupe scolaire, et de cinq classes qui n'ont pas fait la rentrée - comme cela se passe là où l'éducation n'est pas prioritaire parmi les prioritaires -, d'une décharge de direction à temps complet obtenue sur le fil après 6 mois d'acharnement, d'une élémentaire qui doit transformer sa structure de classe une semaine après la rentrée, de deux classes qui en deux semaines ont changé 4 fois d'enseignant.

C'est l'histoire d'enseignants vacataires démunis et affolés, lâchés dans un métier qu'ils ne connaissent pas, l'histoire d'une équipe qui tente en vain de suppléer à leur absence de formation, à l'absence de suivi, l'histoire d'une hiérarchie aux abonnés absents, de parents devenus fous de voir leurs enfants perdre leur temps avec des enseignants qui n'en sont pas, « une maîtresse MacDo », comme ils disent cruellement et justement.

C'est l'histoire d'un inspecteur au front pour la Ministre, c'est l'histoire d'un IEN qui dit aux parents que c'est la faute du directeur qui ne transmet pas les informations (en fait on l'a mal compris), d'un IEN qui renvoie au casse-pipe une vacataire terrorisée qui veut démissionner, d'un IEN qui comme solution ne peut que proposer d'autres vacataires, jusqu'à ce que, coup de bol, le énième enseignant de l'année arrive à tenir ? d'un IEN qui exige des enseignants qu'ils défendent l'institution en mentant aux parents sur la qualité des remplaçants.

C'est l'histoire d'une équipe d'enseignants qui sont là depuis 5, 10, 15 ans, d'une équipe dans laquelle les rares nouveaux (personne ne part!) veulent rester (au Franc-Moisin!), une équipe qui connaît le quartier, les jeunes devenus moins jeunes, les fratries, les parents, une équipe râleuse, qui dit « Non », on ne mentira pas à nos parents, on continuera tant qu'on pourra à faire notre boulot, le mieux possible... Combien de temps ?

C'est l'histoire d'une victoire au goût amer – appeler ça une victoire! – obtenir un ZIL et un contractuel qui a quelques années d'expérience, c'est ça le maximum de ce que peut donner l'Education nationale dont « la première priorité c'est le primaire » au REP+ expérimental Garcia-Lorca, prioritaire parmi les prioritaires, quelle rigolade.

C'est l'histoire du gros mensonge de la Ministre qui sourit, et d'un quartier dit « REP+ », le dernier des derniers, dont tout le monde se fout, excepté une équipe enseignante qui s'accroche, qui lutte, avec les parents, avec les élèves, peut-être qui finira un jour par lâcher prise, comme les parents, comme les élèves, mais c'est pas grave, c'est au Franc-Moisin, à Saint-Denis, 93.

SUD Education
section Saint-Denis, Franc-Moisin
saintdenis@sudeduccreteil.org

GIF - 392 ko
Le Parisien - 19 septembre 2014 - Des enfants sans instit depuis la rentrée à Saint-Denis
GIF - 536.1 ko
Le Monde - 20 septembre 2014 - A Saint-Denis, des élèves sans profs, ballotés de vacataires en remplaçants
GIF - 196.8 ko
JSD - 24 septembre 2014 - Parents excédés par le manque de profs