SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Un réseau d’AED contre la précarité
Article publié le 14 septembre 2017

Un appel à constituer un réseau d’assistant-es d’éducation en Île-de-France circule. L’objectif affiché est d’organiser la lutte contre la précarité du métier, et pour la création d’un statut de fonctionnaire.

Une première réunion aura lieu samedi 23 septembre, entre 13h et 15h à l’EDMP (8, impasse Crozatier, 75012 Paris).

La réunion prendra pour base l’appel lancé par des AED du lycée Samuel Beckett de la Ferté-sous-Jouarre (ci-dessous).

SUD éducation 93 soutien cette initiative et appel à participer massivement à cette réunion.

SUD éducation 93 revendique par ailleurs pour les AED :
- le recrutement sous statut de fonctionnaire d’éducateurs en établissement scolaire, sur des missions relevant d’éducation, de surveillance, de mise en place de projets pédagogiques, d’aide individualisée...
- l’égalité salariale avec les enseignants et les CPE


"Marre de notre statut précaire : appel des Asssistants d’Education du lycée S. Beckett"

Nous sommes en postes depuis un certain temps. On s’investit dans notre travail. Mais nos postes sont précaires. Une fois qu’on sort de ce système, il n’y a plus rien. On profite de notre situation pour nous en demander toujours plus. A la fin de nos 6 ans, on nous met au chômage pour recruter quelqu’un d’autre, qui sera mis au chômage ensuite. A l’issue de ces 6 ans, on n’arrive même pas à faire valoir notre droit à la formation. Par ailleurs sur les 3,5 postes de titulaires et les 2 CUI qui travaillent au lycée Beckett, il n’y a aucun étudiant : nous sommes des gens qui souhaiteraient s’investir durablement dans cet emploi.

Nous en avons marre de la précarité et des pressions qui vont avec. Nous voulons que notre travail soit reconnu pour ce qu’il est : indispensable au fonctionnement des établissements. Pour cela, nous souhaitons en finir avec les contrats temporaires et obtenir un véritable statut.

Pour faire entendre notre voix, nous voudrions créer un réseau d’Assistants d’Education, d’abord sur l’académie de Créteil. Pour cela, nous demandons aux structures syndicales de relayer cet appel et de nous aider à constituer ce réseau."

JPEG - 87.9 ko