SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Suppression d’emplois CUI : grève reconduite au lycée Jean Rostand de Villepinte
Article publié le 6 mai 2016

Perte d’emplois, dégradation des conditions de travail, mépris : les personnels reconduisent la grève et bloquent l’accès à la cantine au lycée Jean Rostand de Villepinte

Ce matin, mercredi 4 mai, deux représentantes des services de la région sont venues rencontrer le chef d’établissement du lycée Jean Rostand. A l’issue de cette réunion, ces dernières ont refusé d’accorder un entretien à l’ensemble des personnels grévistes, prétextant que les enseignants et les personnels en C.U.I. n’étaient pas des personnels dépendants de la région.

Par ailleurs, l’assemblée des grévistes a appris qu’un agent de l’établissement contractuel serait affecté dès lundi 9 mai dans un autre établissement de la région, ce qui entraîne pour le lycée la perte d’un agent d’entretien supplémentaire. Aucune solution n’est proposée pour l’agente qui perd son emploi aujourd’hui.

Ne pouvant admettre cette situation inacceptable, les personnels grévistes, soutenus par de nombreux élèves, ont décidé unanimement de bloquer l’accès à la restauration scolaire. Les élèves, quant à eux, ont dans leur majorité apporté spontanément leur soutien au mouvement, notamment en écrivant et en signant une pétition, et en produisant des affiches de soutien aux agents.

Face à cet enlisement : disparition programmée de huit agents et d’ores et déjà effective pour deux d’entre eux, l’assemblée des grévistes a voté la reconduction de la grève pour le lundi 9 mai, en attendant d’obtenir une réponse satisfaisante et concrète à ses revendications.

En délégation à la mairie de Villepinte : reçus par la police !

En parallèle les personnels grévistes ont décidé l’après-midi même de se rendre à la mairie de Villepinte pour être reçus en audience, comme ils le demandent depuis le début du mouvement. La mairie a refusé de les recevoir, prétextant que personne n’était disponible. Quelques minutes après sept agents de police arrivaient, appelés par les services de la mairie. Une bien triste façon de considérer les personnels, les élèves et les parents de l’établissement.

Choqués par le mépris généralisé de l’administration et des élus, les personnels sont déterminés à poursuivre leur mouvement.