SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Saint-Denis - Grève jeudi 4 février au collège Elsa Triolet - Des moyens pour nos élèves !
Article publié le 4 février 2016

Une partie des personnels est en grève aujourd’hui au collège Elsa Triolet (Saint-Denis). Ce mouvement fait suite à la mobilisation contre la réforme des collèges.

Les dotations pour l’année 2016-2017 sont tombées et c’est l’heure de vérité pour cette « réforme » : aucuns moyens supplémentaires dans la DHG. Où sont les postes promis ? Où est la possibilité de faire du travail en groupe ? Pire : une partie des moyens et des marges des établissements de l’éducation prioritaire (REP) n’existe plus et se retrouve noyée dans les heures qu’ont tous les collèges (heures à la structure), y compris hors éducation prioritaire.

Dans notre établissement où les résultats au brevet tournent autour de 60%, où le nombre de boursiers augmente chaque année, nous n’avons pas les moyens d’aider efficacement les élèves les plus en difficulté. Pleins d’élèves suivent une scolarité normale et réussie chez nous. Mais les autres ? Où est l’égalité des territoires, la prise en compte des difficultés particulières ?

Pourquoi notre collège REP est-il moins bien doté en vie scolaire que la moyenne des collèges du 93 ? Nous refusons le fonctionnement d‘une éducation nationale qui ne nous donnera des personnels en nombre conséquent qu’en cas d’incident grave. Nos courriers, nos mobilisations avec les parents d’élèves sur ce sujet depuis des années sont méprisés.

Pour notre collège, nous demandons en plus :

  • 2 AED (assistant d’éducation) temps plein
  • 2 postes d’AP (assistant pédagogique)
  • 1 poste de CPE titulaire temps plein
  • 1 documentaliste à temps plein
  • le classement en REP+
  • une demi-journée banalisée par trimestre pour organiser la vie de l’établissement
  • 25 heures d’abondement de la DHG (1 heure par classe) pour multiplier le travail par groupes

Il faut un vrai plan de rattrapage d’urgence pour l’ensemble de l’éducation en Seine-Saint-Denis et plus largement pour l’éducation prioritaire :

  • baisse des effectifs par classe, refus de dépasser le seuil des 24 élèves par classe pour permettre l’intégration en classe ordinaire des élèves de CLA
  • transformer les heures supplémentaires en heures poste (pour plus d’adultes dans les établissements et une baisse du temps de travail)
  • extension de la prime REP à tous les personnels
  • création massive de nouveaux collèges

Nous nous joindrons au collège Pierre de Geyter, mobilisé sur les mêmes questions à 12h30 devant la mairie de Saint-Denis. Nous participerons à l’assemblée générale départementale des personnels à 18h à la bourse du travail de St Denis pour tracer des perspectives collectives.